Homélie 30° dimanche temps ordinaire année B

Bartimée, atteint de cécité physique est en attente de guérison, et cette attente il la crie à Jésus qui passait par là, alors même qu’on veut le faire taire. Appelé par Jésus, sa foi provoquera le miracle de sa guérison et l’entrainera à suivre Jésus « sur le chemin », comme l’écrit Marc. Le passage du Christ dans nos vies nous fera-t-il prendre conscience de notre infirmité ? Si oui, il pourra nous apprendre à voir enfin clair.

Homélie 29° dimanche temps ordinaire année B

La démarche des deux fils de Zébédée, Jacques et Jean, dans l’évangile de ce dimanche, manifeste bien le malentendu entre Jésus et ses disciples. Lui parle d’un amour s’affirmant dans l’épreuve, eux répondent triomphe, gloire et pouvoir. Il faudra bien qu’un jour les disciples acceptent d’être arrachés à leur illusion, en renaissant à travers la souffrance et « boire la coupe que je vais boire, être baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé ? » comme le leur demande Jésus.

Homélie 28° dimanche temps ordinaire année B – V2

L’évangile d’aujourd’hui nous est familier. Chez Marc, ce récit comporte une petite phrase qui n’est pas présente chez Mathieu et Luc : « Jésus posa son regard sur lui et il l’aima. » Je cite cette phrase car elle nous permet de mieux comprendre pourquoi Jésus l’appelle à le suivre.

Homélie 28° dimanche temps ordinaire année B

L’évangile d’aujourd’hui nous est familier. Chez Marc, ce récit comporte une petite phrase qui n’est pas présente chez Mathieu et Luc : « Jésus posa son regard sur lui et il l’aima. » Je cite cette phrase car elle nous permet de mieux comprendre pourquoi Jésus l’appelle à le suivre.

Homélie 27° dimanche temps ordinaire année B

L’évangile de ce jour lance un double avertissement. Attention aux pièges du pouvoir et aux risques du scandale. En effet, les apôtres, parce qu’ils ont été choisis par Jésus pour le suivre et être « des pêcheurs d’hommes », pensent qu’ils ont un droit exclusif à agir au nom de Dieu. Ce qui est un service risque bien de devenir pour eux un privilège et une propriété […] La tentation de préserver et de garder le pouvoir existe et cette tentation est pire encore lorsqu’elle prend forme religieuse. Conduire des groupes au nom de Dieu, ne permet pas pour autant de prendre sa place ! Une responsabilité qui devrait être service, peut devenir un privilège jalousement défendu, au nom du Seigneur. Mais le Royaume de Dieu que l’on entend promouvoir n’est plus alors que la caricature de ce que Dieu veut.

Homélie 26° dimanche temps ordinaire année B

L’évangile de ce jour lance un double avertissement. Attention aux pièges du pouvoir et aux risques du scandale. En effet, les apôtres, parce qu’ils ont été choisis par Jésus pour le suivre et être « des pêcheurs d’hommes », pensent qu’ils ont un droit exclusif à agir au nom de Dieu. Ce qui est un service risque bien de devenir pour eux un privilège et une propriété […] La tentation de préserver et de garder le pouvoir existe et cette tentation est pire encore lorsqu’elle prend forme religieuse. Conduire des groupes au nom de Dieu, ne permet pas pour autant de prendre sa place ! Une responsabilité qui devrait être service, peut devenir un privilège jalousement défendu, au nom du Seigneur. Mais le Royaume de Dieu que l’on entend promouvoir n’est plus alors que la caricature de ce que Dieu veut.

Homélie 25° dimanche temps ordinaire année B

J’apprécie l’évangile de ce jour. J’imagine le cadre, cette Galilée, pays de collines, région verte du pays, qui contraste avec la rude Judée au sud, qui s’ouvre sur un désert. Dans ce cadre paisible, au creux d’un vallon, car Jésus ne veux pas qu’on sache qu’il traverse la contrée, il livre à ses disciples le cœur de son enseignement : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Tout est dit ! « Mais, ajoute Marc, les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. » Oui, ils avaient peur de comprendre ! […] Et si cette même question, Jésus nous la posait aujourd’hui ?

Homélie 24° dimanche temps ordinaire année B

Tout comme les apôtres qui reconnaissent en Jésus, le Christ, le vrai Messie, nous chrétiens, croyons et déclarons Jésus « fils de Dieu ». Mais quelle idée mettons-nous derrière ces mots ? Rappelons-nous dans l’évangile de Marc le récit de la passion de Jésus. A sa mort, écrit-il « Le centurion qui était là en face de Jésus, voyant comment il avait expiré, s’écria : « Vraiment cet homme était le Fils de Dieu ! » […]
A ce moment, en effet, aucune illusion sur la signification du terme n’est possible. La réalité de « Fils de Dieu » se manifeste en un « serviteur », c’est-à-dire en quelqu’un qui s’est rendu totalement disponible par amour véritable, et serviteur jusqu’à donner sa vie.
Serviteur ? Accepter cela est un peu risqué car ce serait reconnaître que nous avons à le devenir nous-mêmes. Sommes-nous si sûrs de ne pas cacher nos désirs en prétendant rendre hommage à Jésus en le proclamons Fils de Dieu ? Ou sommes-nous prêts à le reconnaître comme le serviteur qui a donné sa vie par amour, comme le Fils qu’il a consenti à être en rendant au Père son amour ?

Homélie 23° dimanche temps ordinaire

Le récit de l’évangile de Marc me touche particulièrement, parce qu’il me rappelle les premiers baptêmes que j’ai célébrés… C’était avant la réforme liturgique et le baptême comportait le rite de « l’Effata », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ». Le célébrant mimait le geste de Jésus, touchant les lèvres et les oreilles du futur baptisé, en prononçant les paroles mêmes de Jésus. Mais il y a plus… « Les sourds entendent, les muets parlent… les aveugles voient et les boiteux bondissent … ! » En référant le geste de Jésus à la prophétie d’Isaïe, l’évangéliste fait voir en Jésus, non seulement le guérisseur d’un infirme mais le porteur du salut définitif de l’humanité, tout comme le Dieu d’Israël pour son peuple […] Cet épisode s’est passé en plein territoire de la Décapole, hors du pays des juifs. C’est en pays païen que la foule comprend ce qui se passe et chante les louanges de Dieu.

Homélie 22° dimanche temps ordinaire

C’est bien à la vie concrète que nous renvoient les textes de ce jour, les passages du livre du Deutéronome et de l’épitre de Saint Jacques plus particulièrement […] Le passage d’aujourd’hui est un appel très fort à accueillir la Loi de Dieu et à « la mettre en pratique », sans la trafiquer ni l’édulcorer. « La mettre en pratique », car c’est cette pratique qui est le témoignage qui doit permettre à d’autres peuples, ne partageant pas la même foi, de reconnaître le vrai Dieu.

Homélie 21° dimanche temps ordinaire

Aujourd’hui, l’évangile proclamé est le cinquième et dernier épisode du discours de Jésus après la multiplication des pains, selon l’évangile de Jean. Les paroles de Jésus sur le « pain de vie », particulièrement sur « sa chair à manger et son sang à boire » ont désarçonné nombre de ses auditeurs parmi la foule et les disciples eux-mêmes. Parmi ces derniers, certains ne peuvent pas les accepter et, lui tournant le dos, le quittent. Très directement, le Seigneur demande alors à ses apôtres de réaffirmer leur choix […] Jamais nous n’échapperons à cette exigence spirituelle. A notre tour, il faut nous engager dans l’aventure des chercheurs de Dieu, de la perpétuelle redécouverte de Dieu.

Homélie Assomption

L’évangile est celui de la visitation de Marie a Elisabeth, évangile que nous connaissons. Peut-être aujourd’hui pourrions en faire la lecture suivante : Marie, la servante du Seigneur, toujours disponible à la parole de son Seigneur, est aussi toujours disponible à ses frères. Elle est toujours là où il faut et quand il faut. Aujourd’hui, en ce 15 août, nous célébrons Marie qui est dans la gloire avec son Fils, et c’est bien là qu’il faut qu’elle soit.

Homélie pour les enfants martyrs

Comment est-il possible qu’on puisse, après les avoir torturés, tuer des gosses de 9 à 10 ans ? Car c’est probablement, plus ou moins, l’âge des deux petits saints que nous célébrons aujourd’hui, morts martyrs en Castille lors des persécutions contre les chrétiens au 3° siècle.

Homélie 18° dimanche temps ordinaire

Vivons-nous dans l’univers spirituel de Dieu ? Peut-être un peu… Mais ne sommes-nous pas trop pris par nos faims humaines n’attendant de lui que la réponse à nos désirs immédiats ? Nous méconnaissons alors la richesse de ce qu’il nous offre. Saurons-nous nous ouvrir à ce qu’il nous propose ?

Homélie 17° dimanche temps ordinaire

L’événement de la multiplication des pains et des poissons est l’occasion pour que la vérité des cœurs se manifeste : il y a les apôtres affolés par cette masse de gens à  nourrir et qui veulent, avec sagesse, les renvoyer ; il y a le jeune garçon qui donne ce qu’il a, cinq pains d’orge et deux poissons ; il y a Jésus offrant à tous le pain et manifestant ainsi la bonté du Père.

Homélie 16° dimanche temps ordinaire

Savoir se reposer, prendre le temps de vivre : oui. Mais en même temps, ne jamais s’enfermer, savoir ouvrir notre cœur et notre porte à tous ceux qui ont faim d’amour et de miséricorde. Telle est l’exigence chrétienne. Elle ne saurait résulter d’une loi. Elle ne peut être qu’une réponse à l’appel de celui qui fut tout à tous, Jésus le bon pasteur.

Homélie 15° dimanche temps ordinaire

L’évangile de ce dimanche est vraiment d’actualité et demande à être profondément médité. Car il nous montre Jésus préparant ses disciples à leur mission future. C’est dépouillés de tout moyen matériel, qu’ils doivent annoncer leur message en toute liberté. Ce n’est qu’en toute liberté qu’il peut être accueilli et vécu.

Homélie 14° dimanche temps ordinaire

« Car lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. » Cette phrase de Paul me rappelle ce qui dit le prêtre dit à la personne à qui il vient de donner le sacrement des malades : « Désormais, la force de Dieu agit dans votre faiblesse. »

Homélie 13° dimanche temps ordinaire

Croire en la résurrection de l’homme à la suite de Jésus, est un très grand acte de foi. Croire en la puissance de résurrection de Jésus, est aussi un très grand acte de foi…

Homélie 12° dimanche temps ordinaire

Chaque fois qu’une tempête vient secouer l’Eglise, beaucoup pensent que tout est perdu. Qu’en est-il de notre foi ? Nous disons mettre notre confiance dans le Seigneur, alors que trop souvent nous ne faisons confiance qu’à nos structures humaines. Quand croirons-nous vraiment à la puissance de la Parole de Dieu, de la Parole vivante de Dieu qui est Jésus ? Dans sa longue histoire, l’Eglise a traversé crises et tempêtes. Grâce à la force de l’amour de Jésus, l’Eglise à chaque fois resurgi toujours plus vivante !

Homélie 11° dimanche temps ordinaire

Où donc est Dieu dans notre monde ? Où donc est son Royaume ? Questions qui se posent dans un temps où le nombre de croyants semble diminuer et où les hommes se déchirent de manière toujours très violente. 

Homélie Saint-Sacrement

En ce dimanche nous célébrons la fête du Corps et du Sang du Christ. Dans l’évangile de dimanche dernier en la fête de la Sainte Trinité, Jésus disait : « Et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » La présence privilégiée de Jésus parmi nous, c’est quand il se donne à nous comme une nourriture dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie.

Homélie Trinité

Dimanche dernier, nous avons pu entendre le récit du don de l’Esprit Saint aux apôtres. C’était la fête de la Pentecôte. Aujourd’hui nous célébrons la fête de Dieu Trinité, de Dieu riche d’amour en trois personnes. La célébration de la Sainte Trinité est comme un écho de la Pentecôte. Dieu s’est donc totalement révélé… Cela veut-il dire que nous connaissons Dieu ? Que nous savons qui il est ? Que nous avons la compréhension de Dieu, la perception de la plénitude de Dieu ?

Homélie Pentecôte

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de la solennité de la Pentecôte (année B – 23 mai 2021).

Homélie 7° dimanche de Pâques

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce 7° dimanche de pâques (année B – 16 mai 2021).

Homélie Ascension

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de la solennité de l’Ascension du Seigneur (année B – 13 mai 2021).

Homélie 6° Dimanche de Pâques

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce 6 ° dimanche des Pâques (année B – 9 mai 2021).

Homélie 5° Dimanche de Pâques

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce 5 ° dimanche des Pâques (année B – 2 mai 2021).

Homélie 4° Dimanche de Pâques

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce 4 ° dimanche des Pâques (année B – 25 avril 2021).

Homélie 3° Dimanche de Pâques

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce 3 ° dimanche des Pâques (année B – 18 avril 2021).

Homélie 2° Dimanche de Pâques

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce 2 ° dimanche des Pâques (année B – 11 avril 2021).

Homélie Dimanche de Pâques

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce dimanche des Pâques (année B – 4 avril 2021).

Homélie Jeudi Saint

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce Jeudi Saint (année B – 1er avril 2021).

Homélie Dimanche des Rameaux

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce dimanche des Rameaux (année B – 28 mars 2021).

Homélie 5° dimanche de Carême

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce 5° dimanche de Carême (année B – 21 mars 2021).

4° dimanche de Carême Homélie

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre à l’intelligence des écritures de ce 4° dimanche de Carême (année B – 14 mars 2021).

3° dimanche de Carême Homélie

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre en prêchant la Parole de Dieu à l’intelligence des écritures de ce 3° dimanche de Carême (année B – 7 mars 2021).

2° dimanche de Carême Homélie

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre en prêchant la Parole de Dieu à l’intelligence des écritures de ce 2° dimanche de Carême (année B – 28 février 2021).

1° dimanche de Carême Prédication

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre en prêchant la Parole à l’intelligence des écritures de ce 1° dimanche de Carême (année B – 21 février 2021).

6° dimanche ordinaire Prédication

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre en prêchant la Parole à l’intelligence des écritures du 6° dimanche du temps ordinaire (année B – 14 février 2021).

5° dimanche ordinaire Prédication

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre en prêchant la Parole à l’intelligence des écritures du 5° dimanche du temps ordinaire (année B – 7 février 2021).

4° dimanche ordinaire Prédication

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre en prêchant la Parole à l’intelligence des écritures du 4° dimanche du temps ordinaire (année B – 31 janvier 2021).

3° dimanche ordinaire Prédication

Le Père Marcel Baurier, recteur de la cathédrale Ste Marie de St-Bertrand-de-Comminges, nous ouvre en prêchant la Parole à l’intelligence des écritures du 3° dimanche du temps ordinaire (année B – 24 janvier 2021).