8° dimanche temps ordinaire année C

Dimanche 27 février 2022
Messe présidée par Mgr Guy de Kérimel
Archevêque de Toulouse, évêque de Saint-Bertrand
Prédication du Père Marcel Baurier
Recteur de la cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Pour chanter dans la joie le mystère d’être réunis par Dieu, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Acclamez le Seigneur, vous qui marchez sur ses pas

Acclamez le Seigneur, vous qui marchez sur ses pas (Y69-72). Chœur Notre-Dame © 2018

« Ne fais pas l’éloge de quelqu’un avant qu’il ait parlé »
(Si 27, 4-7)

Dans la première lecture un sage juif, Ben Sira, exprime sa méfiance à l’égard des illusions dans lesquelles vit trop souvent l’homme. Celui-ci veut croire et veut faire croire aux autres qu’il est bon. Mais la vérité des sentiments profonds éclate nécessairement dans les propos qu’il tient. « Ce qui dit la bouche c’est ce qui déborde du cœur », dira Jésus.

Il est bon, Seigneur, de te rendre grâce !
(Ps 91)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 91 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Le psaume est comme un cri de joie et de reconnaissance du juste. Ayant pris conscience que seul le Seigneur est droit, c’est sur lui qu’il s’est appuyé. Il prend aussi conscience que le Seigneur lui donne alors de vivre pleinement.  

« Dieu nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ »
(1 Co 15, 54-58)

En célébrant la résurrection du Seigneur, Paul amorce ici, dans sa première lettre aux Corinthiens, un thème qui prendra de plus en plus de place dans prédication : Jésus a donné d’échapper à l’impasse d’un système légaliste provoquant une mentalité de jugement, et qui ne faisait là que renforcer le péché. La vie nouvelle qui s’est manifestée en lui nous fait entrer dans le règne de la grâce divine. Pénétrés de celle-ci, les chrétiens peuvent alors accomplir vraiment m’œuvre du Seigneur.

« Ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur »
(Lc 6, 39-45)

Dans l’évangile, Jésus met en cause tous ceux qui, s’estimant posséder la vérité absolue, jugent les autres et sont en réalité des faux-prophètes. Ils entendent guider leur prochain, mais ne sont que des aveugles et des esprits faux. Leurs propos montrent la mentalité qui les anime.

Nous sommes rassemblés pour célébrer l’eucharistie. L’eucharistie qui est un repas où Jésus s’offre à tous, sans juger personne ! En effet, dans l’eucharistie, son eucharistie, Jésus s’offre à tous, désarmé, sans juger personne.

En recevant l’eucharistie, c’est nous qui nous jugeons nous-mêmes, par la façon dont nous la prenons. Sert-elle à conforter notre bonne conscience ou notre humilité ? Si nous voulons la recevoir en vérité et qu’elle porte en nous des fruits, nous ne pouvons en approcher qu’avec la conscience de notre petitesse et faiblesse mais aussi avec la confiance en l’amour qui pardonne et nous grandit.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :

Aujourd’hui, nous chantons (texte en français) :
Salut, ô Reine,
Mère de miséricorde,
notre vie, notre douceur, notre espérance, salut!
Nous crions vers toi,
enfants d’Ève exilés.
Vers toi nous soupirons, gémissant
et pleurant
dans cette vallée de larmes.
Ô toi, notre avocate
tourne vers nous ton regard miséricordieux.
Et, après cet exil,
montre-nous Jésus,
le fruit béni de tes entrailles.
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce
Vierge Marie

Pour chanter Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous

Salve Regina des bergers du Rouergue. Chœur d’hommes de l’abbaye de Sylvanes © ADF Studio SM
(Voir les paroles : texte en latin)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


EPHETA remercie du concours apporté à cette publication :