21° dimanche temps ordinaire C

Dimanche 21 août 2022
21° dimanche du temps ordinaire
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
 (Jn 14, 6)

Pour chanter le Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Jubilez, criez de joie (Y68-11). Ensemble vocal Resurrexit © Bayard Musique
(Voir les paroles)

Vous avez sûrement remarqué dans l’évangile la question posée par quelqu’un à Jésus : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? »

Je ne sais pas quel souvenir vous gardez, les uns et les autres, de l’éducation chrétienne que vous avez reçue. Pour les gens de ma génération, ou d’avant, peut-être nous rappelons-nous d’une prédication ou d’une catéchèse sévère, nous menaçant de ne pas être sauvés si nous ne nous comportions pas selon la morale observée et prônée par l’Eglise. Ainsi, j’ai connu un jeune garçon, plus sensible et impressionnable que moi, qui avait dû être soigné car il avait été rendu malade et insomniaque à cause de la crainte de l’enfer. Peut-être était-ce un cas particulier… ? Mais dans le passé et à certaines époques, ce sont des populations entières qui ont vécu une religion de la peur de Dieu, comme l’ont révélé plusieurs études historiques.

Aujourd’hui la tendance se serait plutôt inversée. C’est à la découverte d’un Dieu d’amour et à la foi en ce Dieu que nous sommes invités. Il y a six ans, à l’initiative de notre pape François, nous avons célébré l’année sainte de la Miséricorde. Et nous sommes toujours invités à célébrer la grande Miséricorde de Dieu.

Mais célébrer la Miséricorde s’accompagne d’exigences. En effet, aimer comporte toujours des exigences. Un Dieu complètement gâteau ou même gâteux, qui serait non seulement tolérant mais totalement indifférent à ce que vivent ses enfants, n’est pas le Dieu Père plein d’amour, révélé par Jésus. Et la route qui mène vers Dieu n’est pas un boulevard bien ombragé et aménagé avec quantité de bancs pour se reposer, faire la sieste et se laisser vivre ! Il semblerait, en effet, que certains pensent :
 » Pourquoi se démener et faire des efforts : Dieu n’a qu’à nous accueillir !  » 

Il ne suffit pas de remarquer la question posée à Jésus. Encore faut-il bien accueillir sa réponse : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendrons pas. »

« De toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères »
(Is 66, 18-21)

Que nous disent donc les lectures de la Parole de Dieu ? La première nous raconte que, revenus d’exil, les Juifs se heurtent à une réalité quotidienne décevante et que, très vite, l’enthousiasme du retour est retombé. Alors c’est l’apathie et le laisser aller. Un prophète, qui se situe dans la suite d’Isaïe, essaye de redonner du courage à son peuple en lui rappelant que son destin est celui d’un avenir glorieux et que Jérusalem deviendra la ville où tous les hommes viendront pour rencontrer Dieu et y célébrer une fête universelle.

Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile.
(Cf. Mc 16, 15)
(Ps 116 (117), 1, 2)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 116 (AELF). GPS Trio © ADF Musique

Le psaume ne fait que rappeler que tous les peuples de la terre sont invités à se joindre pour louer Dieu.

« Quand Dieu aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons »
(He 12, 5-7.11-13)

La lettre aux Hébreux, après avoir évoqué la longue marche des croyants vers la cité de Dieu, demande aux chrétiens de faire, eux aussi, preuve de détermination. La route qui mène vers Dieu n’est pas toujours aisée  et le risque de se décourager existe. Il importe donc de bien comprendre que les épreuves de la vie sont à prendre comme un appel du Seigneur à nous convertir et à corriger les faiblesses et les défauts qui nous freinent et ralentissent dans notre marche vers Dieu.

« On viendra de l’orient et de l’occident prendre place au festin
dans le royaume de Dieu »
(Lc 13, 22-30)

Dans l’évangile, Luc regroupe trois paroles de Jésus au sujet de l’accès au Royaume. A ceux qui s’inquiètent du nombre des sauvés, Jésus répond en les renvoyant à leur responsabilité. Il souligne aussi qu’il est urgent de répondre à l’appel de Dieu. Puis il met encore en garde ceux qui prétendent avoir acquis le droit au Royaume et qui jugent que d’autres en sont exclus.

Aimer n’est pas un acquis définitif mais demande sans cesse à être vécu, actualisé et même rajeuni. Ainsi en est-il aussi pour Dieu. Je terminerai avec quelques mots du curé d’Ars dont la fête est le 4 août : « il y en a qui viennent à l’église et qui ont l’air de dire au bon Dieu : « Je m’en vais vous dire deux mots pour me débarrasser de vous. » Ne soyons pas de ceux là.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office.

Nous vous invitons à chanter la Vierge sainte que :
Dieu a choisie,
et à apprendre d’elle comment rendre gloire au Père très bon,
à son Fils ressuscité,
au Saint-Esprit qui vit en nos cœurs.

Pour prier Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Vierge sainte, Dieu t’a choisie (V136). Isabelle Gaboriau © Bayard Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram