Sainte Trinité C

Dimanche 12 juin 2022
Solennité de la Sainte Trinité
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges – HG)

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit :
au Dieu qui est, qui était et qui vient !
Alléluia. 

Pour chanter le Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Jubilez, criez de joie (Y68-11). Ensemble vocal Resurrexit © Bayard Musique
(Voir les paroles)

Après le temps pascal, les premiers dimanches du temps liturgique ordinaire sont réservés aux célébrations de solennités : aujourd’hui, la fête de la Sainte Trinité et le 19 juin, la fête du Saint Sacrement.

En cette fête de la sainte Trinité, l’occasion nous est offerte d’approfondir notre sens de Dieu en l’accueillant tel qu’il se révèle à nous. Nous parlons du « mystère » de la Sainte Trinité. Mais le premier sens du mot mystère ne signifie pas qu’il n’y a rien à comprendre mais signifie d’abord l’irruption de Dieu et sa présence dans la vie des hommes. L’irruption de Dieu, son entrée dans la vie des hommes est une histoire sacrée et comme telle nous n’arrivons pas à la saisir totalement et nous ne pourrons jamais l’accaparer et la posséder. Dans nos relations humaines, nous faisons l’expérience que l’homme lui-même est déjà un mystère et que si nous voulons connaître vraiment quelqu’un, il faut du temps. Il faut savoir ce qu’il fait, ce qu’il aime et ses centres d’intérêt, quelles sont ses relations, quel fut son passé…  Même la connaissance des êtres proches et chers n’est jamais totale et nous pouvons toujours être surpris. De plus, pour nous chrétiens, qui croyons que l’homme a été créé à l’image de Dieu, nous savons qu’il est à respecter et que nous n’avons pas à vouloir le posséder et encore moins à l’opprimer. Si l’être humain est un mystère, combien plus cela est-il vrai de Dieu lui-même. Laissons-nous toujours surprendre par Dieu dans son mystère. Laissons-nous habiter par ce geste si fréquent qu’il en devient machinal qu’est le signe de la croix. Dieu unique dans son mystère se révèle Père, Fils et Esprit. En faisant le signe de la croix, je manifeste que je crois et que j’ai besoin que Dieu me soit un Père qui m’aime, besoin que Dieu, en la personne du Fils, me soit un frère qui m’aide et me sauve, et besoin que Dieu, en la personne de l’Esprit, vienne s’insinuer en moi et y demeurer.

La Sagesse a été conçue avant l’apparition de la terre
(Pr 8, 22-31)

A travers les livres historiques et prophétiques de la Bible, Dieu se révèle avant tout comme le Dieu Transcendant communiquant avec autorité sa parole aux hommes. A travers les livres de « sagesse » se manifeste un nouvel aspect de sa nature. Il agit au cœur de l’humanité et se laisse approcher à travers l’expérience humaine. Le livre des Proverbes exprime cette sagesse fondée en Dieu avant même la création du monde. Cette sagesse sera reconnue comme l’Esprit. Les premiers chrétiens reconnaîtront aussi dans cette découverte une première annonce de Dieu se révélant en son Fils fait homme.

 Ô Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand, ton nom,
par toute la terre !
 
(Ps 8, 2)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 8 (AELF). GPS Trio © ADF Musique

Face au Dieu tout puissant, l’homme pourrait se sentir écrasé. Comment se fait-il que le Seigneur se fasse presque son égal ? A cette question du psalmiste, les chrétiens répondent en évoquant Jésus pleinement homme et pourtant Fils égal au Père.

Vers Dieu par le Christ dans l’amour répandu par l’Esprit
(Rm 5, 1-5)

Dans l’épitre, Paul exprime une des idées essentielles concernant notre rapport à Dieu. Après avoir montré comment l’homme est tenté de se placer face à Dieu dans une mentalité mercantile ou même d’esclave, il affirme qu’il en va tout autrement pour celui qui, en Jésus, a découvert le Dieu Père nous aimant gratuitement et qui nous demande de l’accueillir dans la foi. Celui-ci est engagé dans une dynamique faite d’espérance, pénétré qu’il est par l’Esprit source d’amour.

« Tout ce que possède le Père est à moi ; l’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître »
(Jn 16, 12-15)

L’évangile nous dit qu’en s’attachant à Jésus, l’homme s’engage dans un mouvement de découverte de Dieu rendu possible par le don de l’Esprit qui nous donne de participer à la vie même de Dieu.

A la messe, présent en nous, l’Esprit nous tourne vers le Père et nous donne une conscience de Fils. Nous pouvons alors être unis Jésus et l’accompagner dans l’action de grâce qu’il n’a cessé de rendre tout au long de sa vie et jusqu’au don de lui-même sur la croix. Cela nous le revivons lorsque nous célébrons l’eucharistie. Habités par l’Esprit, unis au Fils, nous sommes tournés vers le Père et nous participons ainsi à la vie même de la Trinité. Et c’est notre vie toute entière qui est saisie dans le mouvement de vie du Dieu Trinité.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office.

Aujourd’hui, nous chantons Marie, en lui disant, tu es la Première en chemin, entraînes-nous à dire oui aux imprévus de Dieu.… « . 

Pour prier Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

La première en chemin, Marie (V565). I. Gaboriau / D. Fauchard © Bayard Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram