22° dimanche temps ordinaire C

Dimanche 28 août 2022
22° dimanche du temps ordinaire
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Prenez sur vous mon joug, dit le Seigneur ;
devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur.
 (cf. Mt 11, 29ab)

Pour chanter le Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Pour l’appel à rejoindre ton peuple (GP14-58-1). Ensemble vocal Résurgence © ADF Musique
(Voir les paroles)

Par rapport à la Parole de Dieu de ce dimanche, la question que nous pouvons nous poser serait celle-ci : nous parle-t-elle de sagesse « humaine » ou de sagesse « chrétienne » ?

« Il faut t’abaisser : tu trouveras grâce devant le Seigneur »
(Si 3, 17-18.20.28-29)

La première lecture, comme vous le savez, vient d’un des livres de Sagesse de la Bible, livres tardifs qui datent des derniers siècles avant Jésus-Christ. Fortement inspirés par la sagesse grecque, ils sont quand même écrits par des croyants juifs. Le livre de Ben Sira le Sage ou Siracide, appelé dans la traduction latine l’Ecclésiastique, a été écrit en hébreu vers 190 et traduit en grec vers 130. Il fait partie de la version grecque de la Bible, les Septante et il n’a pas été retenu dans la version hébraïque.

Ce qu’il enseigne à son fils c’est tout simplement une stratégie pleine de bon sens humain. Ben Sira, croyant, affirme alors que cette stratégie basée sur une apparente humilité, plaît à Dieu. Puis, le sage, toujours plein d’humanité, reprend : « la condition de l’orgueilleux est sans remède. » La véritable grandeur se révèle dans l’humilité de l’homme humblement ouvert à la sagesse.

Béni soit le Seigneur :
il élève les humbles.
 (cf. Lc 1, 52)
(Ps 67 (68), 4-5ac, 6-7ab, 10-11)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 67 (AELF). GPS Trio © ADF Musique

Le psaume nous fait davantage entrer dans la démarche de foi, car le psalmiste affirme que la gloire de Dieu s’est manifestée dans la façon dont il s’est mis au service des humbles, des petits, des exploités.

« Vous êtes venus vers la montagne de Sion et vers la ville du Dieu vivant »
(He 12, 18-19.22-24a)

La deuxième lecture nous fait encore avancer dans une démarche de foi. En effet, les auteurs de la lettre aux Hébreux sont saisis par le contraste entre les manifestations éclatantes de Dieu dans le Judaïsme et son humble révélation en Jésus. Ils font allusion à la manière dont Dieu se manifestait au Sinaï, manière qui non seulement provoquait le respect de Dieu et grandir dans la foi mais surtout la peur et la distance. Ils soulignent aussi tout ce qui sépare un culte célébré avec éclat du culte chrétien marqué par la simplicité.

« Quiconque s’élève sera abaissé, qui s’abaisse sera élevé »
(Lc 14, 1.7-14)

L’évangile de Luc de ce jour est intéressant mais semble présenter une certaine ambigüité. En effet, dans le contexte d’un repas, Jésus remarquant la conduite des invités, s’en saisit pour leur donner un enseignement. Mais cet enseignement, tout comme celui de Ben Sira à son fils, semble tout simplement une maxime ou une sentence de bon sens humain : si tu ne veux pas être remis à ta place, évite de trop te montrer et de trop en faire ! Joue donc la discrétion et l’humilité, tu y gagneras des honneurs ! « En effet quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé. » Mais lorsque Jésus d’adresse à celui qui l’a invité, l’enseignement s’approfondit. Dans tes rapports humains ne cherche pas l’intérêt et le profit, mais fais-le tout simplement et gratuitement pour les autres. Car, le Royaume de Dieu ne peut être que méconnu par ceux qui entendent se conférer eux-mêmes leur propre gloire. Il est ouvert à tous ceux qui vivent dans un esprit de gratuité.

Rien ne peut séparer autant de Dieu que la prétention par laquelle l’homme essaye de se rendre gloire à lui-même. Elle l’enferme dans ses limites et, en même temps, elle peut le conduire à écraser les autres. Mais surtout elle est en totale contradiction avec la manière de se comporter de Dieu dont la gloire est d’aimer. Le Seigneur révèle sa gloire, c’est-à-dire l’amour, en s’effaçant. C’est dans sa discrétion même que nous pouvons le mieux découvrir sa vraie grandeur. Et c’est à son image que nous avons été créés !

Et c’est bien cela que nous a manifesté Jésus, se faisant serviteur des hommes, se laissant crucifier. Et c’est cela que nous sommes appelés à découvrir, ou redécouvrir, chaque fois que nous célébrons l’eucharistie. Car l’eucharistie est une réalité où la gloire de Dieu se révèle dans son amour et son humilité.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office.

Aujourd’hui, nous chantons Marie, en lui demandant de chercher avec elle dans nos vies les pas de Dieu et d’accueillir par elle les dons de Dieu.

Pour prier Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Chercher avec toi Marie (V282). Sancta Maria Choir © Studio SM
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram