Homélie 32° dimanche temps ordinaire année B

Il nous arrive de donner de ce que nous possédons pour obtenir un certain avantage… Il nous arrive aussi de donner de ce que nous possédons pour nous donner bonne conscience… quand ce n’est pas pour nous débarrasser d’un quémandeur…Il en va tout autrement lorsque ce que nous donnons c’est un peu de notre vie même et que nous n’attendons rien en retour. Nous créons alors une réalité d’amour véritable. Donner ou « payer de sa personne » … ? Donner ou se donner… ?

Homélie 26° dimanche temps ordinaire année B

L’évangile de ce jour lance un double avertissement. Attention aux pièges du pouvoir et aux risques du scandale. En effet, les apôtres, parce qu’ils ont été choisis par Jésus pour le suivre et être « des pêcheurs d’hommes », pensent qu’ils ont un droit exclusif à agir au nom de Dieu. Ce qui est un service risque bien de devenir pour eux un privilège et une propriété […] La tentation de préserver et de garder le pouvoir existe et cette tentation est pire encore lorsqu’elle prend forme religieuse. Conduire des groupes au nom de Dieu, ne permet pas pour autant de prendre sa place ! Une responsabilité qui devrait être service, peut devenir un privilège jalousement défendu, au nom du Seigneur. Mais le Royaume de Dieu que l’on entend promouvoir n’est plus alors que la caricature de ce que Dieu veut.

Homélie 22° dimanche temps ordinaire

C’est bien à la vie concrète que nous renvoient les textes de ce jour, les passages du livre du Deutéronome et de l’épitre de Saint Jacques plus particulièrement […] Le passage d’aujourd’hui est un appel très fort à accueillir la Loi de Dieu et à « la mettre en pratique », sans la trafiquer ni l’édulcorer. « La mettre en pratique », car c’est cette pratique qui est le témoignage qui doit permettre à d’autres peuples, ne partageant pas la même foi, de reconnaître le vrai Dieu.

Homélie 14° dimanche temps ordinaire

« Car lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. » Cette phrase de Paul me rappelle ce qui dit le prêtre dit à la personne à qui il vient de donner le sacrement des malades : « Désormais, la force de Dieu agit dans votre faiblesse. »