Toussaint 2021

Depuis quelques années, je vois apparaître des prénoms que j’ignore et, quand cela est le cas, je demande aux parents s’ils savent s’il existe un saint ayant le prénom qu’ils ont choisi, leur disant que je pense que cela vaut la peine de donner à leur enfant un saint patron au ciel qui puisse le protéger… Ils sont, pour la plupart, étonnés de ma question… Car ils ont choisi le prénom parce que la sonorité leur plaisait ou, parfois, influencés par des modes passagères ou des séries télévisées. Mais étant donné que d’après la Bible, le don d’un prénom est un droit exclusivement réservé aux parents ou éventuellement à Dieu lui-même, j’accepte leur choix. Je me dis aussi qu’à la Toussaint nous célébrons la présence autour de Dieu de multitudes innombrables, au-delà de tout ce qu’il est possible d’imaginer, et qu’il doit bien y avoir quelques élus portant ces prénoms non encore officiels et inconnus, tout au moins pour moi.

Homélie 23° dimanche temps ordinaire

Le récit de l’évangile de Marc me touche particulièrement, parce qu’il me rappelle les premiers baptêmes que j’ai célébrés… C’était avant la réforme liturgique et le baptême comportait le rite de « l’Effata », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ». Le célébrant mimait le geste de Jésus, touchant les lèvres et les oreilles du futur baptisé, en prononçant les paroles mêmes de Jésus. Mais il y a plus… « Les sourds entendent, les muets parlent… les aveugles voient et les boiteux bondissent … ! » En référant le geste de Jésus à la prophétie d’Isaïe, l’évangéliste fait voir en Jésus, non seulement le guérisseur d’un infirme mais le porteur du salut définitif de l’humanité, tout comme le Dieu d’Israël pour son peuple […] Cet épisode s’est passé en plein territoire de la Décapole, hors du pays des juifs. C’est en pays païen que la foule comprend ce qui se passe et chante les louanges de Dieu.

Homélie Assomption

L’évangile est celui de la visitation de Marie a Elisabeth, évangile que nous connaissons. Peut-être aujourd’hui pourrions en faire la lecture suivante : Marie, la servante du Seigneur, toujours disponible à la parole de son Seigneur, est aussi toujours disponible à ses frères. Elle est toujours là où il faut et quand il faut. Aujourd’hui, en ce 15 août, nous célébrons Marie qui est dans la gloire avec son Fils, et c’est bien là qu’il faut qu’elle soit.