Homélie 23° dimanche temps ordinaire

Dimanche 5 septembre 2021
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie

(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Tu es juste, Seigneur, et tes jugements sont droits :
agis our ton serviteur selon ton amour, enseigne-moi tes volontés.

Pour chanter dans la joie le mystère d’être réunis par Dieu, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Ouvre mes yeux, Seigneur (G79-3). Ensemble vocal l’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)

Rencontrons-nous des gens qui s’affolent ? Qui « s’affolent », le verbe est peut-être un peu trop fort. Mais, en ces temps marqués par le Covid, des gens qui s’inquiètent, qui se font du mauvais sang, qui angoissent ou craignent pour l’avenir, j’en rencontre plus d’un.

« Alors s’ouvriront les oreilles des sourds et la bouche du muet criera de joie » 
(Is 35, 4-7a)

 Je veux louer le Seigneur, tant que je vis.
(Ps 145 (146), 6c-7, 8-9a, 9bc-10)

Pour psalmodier les louanges, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 145 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

« Dieu n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres
pour en faire des héritiers du Royaume ? »
(Jc 2, 1-5)

Les puissants de la terre ou ceux qui ont en l’apparence, la façade ? Saint Jacques a le souci de ramener au réel et à la vérité de la vie concrète des chrétiens qui ne voudraient vivre que dans la mystique, loin des réalités du monde. Il leur propose un test très simple : qu’ils réfléchissent à la façon dont ils accueillent ceux qui viennent dans leurs assemblées ! Ils devront reconnaître que ce qui compte pour eux, c’est l’apparence. Pourtant des gens simples et pauvres, Dieu a fait des vrais riches. Mais ceux à qui Saint Jacques s’adresse ne savent pas le voir. L’apparence et la façade font écran.

« Il fait entendre les sourds et parler les muets »
(Mc 7, 31-37)

Le récit de l’évangile de Marc est évidemment à mettre en relation étroite avec la prophétie d’Isaïe. Pour ma part, cet évangile me touche particulièrement, parce qu’il me rappelle les premiers baptêmes que j’ai célébrés… C’était avant la réforme liturgique et le baptême comportait le rite de « l’Effata », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ». Le célébrant mimait le geste de Jésus, touchant les lèvres et les oreilles du futur baptisé, en prononçant les paroles mêmes de Jésus.

Mais il y a plus… « Les sourds entendent, les muets parlent… les aveugles voient et les boiteux bondissent … ! » En référant le geste de Jésus à la prophétie d’Isaïe, l’évangéliste fait voir en Jésus, non seulement le guérisseur d’un infirme mais le porteur du salut définitif de l’humanité, tout comme le Dieu d’Israël pour son peuple. Cela risque d’être mal compris de ceux qui ne sont sensibles qu’à l’apparence… Dernière remarque : cet épisode s’est passé en plein territoire de la Décapole, hors du pays des juifs. C’est en pays païen que la foule comprend ce qui se passe et chante les louanges de Dieu.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office.

Nous vous invitons à saluer Notre Dame,
Marie Vierge Sainte que drape le soleil,
couronnée d’étoiles, la lune est sous ses pas,
en elle nous est donnée l’aurore du salut..

Pour saluer Marie couronnée d’étoiles, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Couronnée d’étoiles (V44-58). Chorale Music et Mission © ADF Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement (gratuit) une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram

EPHETA remercie du concours apporté à cette publication :