Saint Sacrement C

Dimanche 19 juin 2022
Solennité du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges – HG)

Moi, je suis le pain vivant qui est descendu du ciel, dit le Seigneur ;
si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.

(Jn 6, 51)

Pour chanter le Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Vous qui recevez le Corps et le Sang du Seigneur (SYLV521/D586). Fraternités monastiques de Jérusalem © Studio SM
(Voir les paroles)

En ce deuxième dimanche après la Pentecôte, nous célébrons la fête du Saint Sacrement, la Fête du Corps et du Sang du Christ.

C’est pour moi une grande joie de célébrer ce jour où nous fêtons le Christ qui se donne à nous en son corps et en son sang. Car pour moi, célébrer l’eucharistie a toujours été un des actes essentiels de ma vie de prêtre. On peut être prêtre de manières très diverses et vous savez d’expérience combien nous pouvons être très différents. C’est pourquoi, aucun prêtre n’est prêtre tout seul mais, en profonde communion avec l’évêque, nous formons ensemble un seul presbyterium, et sauf ces dernières années, j’ai toujours vécu en équipe de prêtres. Je rappelle cette phrase du Concile Vatican II dans le décret sur le Ministère et la Vie des prêtres : « Certes les tâches confiées (aux prêtres) sont diverses ; il s’agit pourtant d’un ministère sacerdotal unique exercé pour les hommes. C’est pour coopérer à la même œuvre que les prêtres sont envoyés, ceux qui assurent un ministère paroissial ou supra-paroissial comme ceux qui se consacrent à un travail scientifique de recherche ou d’enseignement, ceux-là même qui travaillent manuellement et partagent la condition ouvrière comme ceux qui remplissent d’autres tâches apostoliques ou ordonnées à l’apostolat. Finalement, tous visent le même but : construire le corps du Christ. »

Le Saint Sacrement est le signe de Dieu par excellence, donné par Jésus. Il y a des gens dont la personnalité se révèle à travers un signe particulier : un geste, une façon de se comporter, de parler ou de réagir… Pour Jésus, le signe qui le révèle le plus totalement, c’est l’eucharistie. Elle est son signe, son sacrement, le Saint Sacrement.

C’est pourtant apparemment un signe banal. Partager la nourriture avec des amis, prendre un repas, nous connassons bien cela. Pourtant la façon dont Jésus le faisait était telle qu’à l’auberge d’Emmaüs des disciples le reconnaîtrons à la fraction du pain. Et cela marquait aussi son ouverture à tous, dont les publicains et les pécheurs… car de sa table nul n’était exclu. Ce qui choquait les gens trop bien-pensants de son époque.

De cette façon de faire, de ce signe qui exprimait toute son attitude intérieure, il en fait l’expression du don de lui-même et qu’il serait pleinement présent à tous ceux qui feraient mémoire de son geste. C’est tout au long de l’année que nous refaisons ce geste mais aujourd’hui il nous est proposé de la célébrer grandement et d’en chante la grandeur !

L’eucharistie est un moment privilégié pour le prêtre qui célèbre non seulement d’être uni au Christ mais d’être aussi celui qui le représente. L’eucharistie est un moment privilégié où le prêtre qui célèbre est en pleine communion avec celles et ceux qui la célèbrent avec lui et à leur service ; et même au-delà, dans le don du Christ offert à la multitude, il est tourné vers l’humanité toute entière et à son service.

L’eucharistie est un moment privilégié pour le prêtre qui célèbre pour faire le corps du Christ, en nourrissant ses frères de la Parole de Dieu et du Corps du Christ. L’eucharistie est un moment privilégié pour le prêtre et ceux qui y participent, pour célébrer la louange de Dieu dans la communion des saints la plus profonde qui soit. L’eucharistie est un moment privilégié pour le prêtre qui célèbre et ceux qui y participent pour entrer dès maintenant dans la vie même de Dieu, dans le mouvement de sa vie d’amour de Dieu trinité : l’Esprit nous unit au Fils et avec lui nous célébrons la louange du Père.

Melkisédek offre le pain et le vin
(Gn 14, 18-20)

C’est en méditant les lectures du jour, que j’ai pensé à ces aspects de l’eucharistie, D’après le livre de la Genèse, Melkisédek offre le pain et le vin. découverte une première annonce de Dieu se révélant en son Fils fait homme.

 Tu es prêtre à jamais, selon l’ordre de Melkisédek. (cf. Ps 109, 4)
(Ps 109)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 109. Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

« Chaque fois que vous mangez ce pain et buvez cette coupe,
vous proclamez la mort du Seigneur »
(1 Co 11, 23-26)

Dans l’épitre Paul rappelle qu’en célébrant l’eucharistie, nous faisons référence au don par Jésus de sa vie : « vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne ».

Séquence « Lauda Sion Salvatorem »

Lauda Sion Salvatorem. Choeur de l’Abbaye de Clervaux © A revoir sur YouTube
(Séquence en latin ; Séquence en français )

« Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés »
(Lc 9, 11b-17)

L’évangile relate la multiplication des pains. Alors que les apôtres, très sagement, veulent renvoyer les foules, Jésus leur dit simplement : « Donnez-leur vous-mêmes à manger », car de sa table nul n’est exclu. « Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau » dirons-nous au moment de la communion. Amen.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office.

Pour prier Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Ave Maria (DP). Béatrice Gobin © Bayard Musique


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram