Homélie 25° dimanche temps ordinaire année B

Dimanche 19 septembre 2021
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie

(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Dieu, entends ma prière, écoute les paroles de ma bouche.
Mais, voici que Dieu vient à mon aide, le Seigneur est mon appui entre tous.

Pour chanter dans la joie le mystère d’être réunis par Dieu, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Au cœur de ce monde (A238-1). Ensemble vocal L’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)

« De quoi discutiez-vous en chemin ? »

J’apprécie l’évangile de ce jour. J’imagine le cadre, cette Galilée, pays de collines, région verte du pays, qui contraste avec la rude Judée au sud, qui s’ouvre sur un désert. Dans ce cadre paisible, au creux d’un vallon, car Jésus ne veux pas qu’on sache qu’il traverse la contrée, il livre à ses disciples le cœur de son enseignement : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Tout est dit ! « Mais, ajoute Marc, les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. » Oui, ils avaient peur de comprendre ! Et à la maison, c’est la question : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » « Ils se taisaient, ajoute encore Marc, car en chemin ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. »

Et si cette même question, Jésus nous la posait aujourd’hui ? Certes, je ne pense pas que nous passions notre temps entre nous à nous poser la même question que les apôtres : qui est le plus grand… car ce n’est sûrement pas notre préoccupation majeure.

Mais accueillons quand même la question sous la forme suivante : Quelles sont nos questions ? Quelles sont nos préoccupations ? Quels sont nos centres d’intérêt ? A quoi s’intéressent nos pensées ?

Car c’est bien là l’interrogation que le Seigneur nous adresse à travers sa Parole, et les lectures du livre de la Sagesse et de l’épitre de Saint Jacques comportent des paroles directes et fortes.

« Condamnons-le à une mort infâme »
(Sg 2, 12.17-20)

Le Seigneur est mon appui entre tous.
(Ps 53)

Pour psalmodier les louanges, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 53 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

« C’est dans la paix qu’est semée la justice,
qui donne son fruit aux artisans de paix »
(Jc 3, 16 – 4, 3)

Pour résumer le sens de la lecture de l’épitre de Saint Jacques, une petite phrase suffit : « Quelles sont vos pensées ? Quelles pensées habitent votre cœur ? »  Remarquons bien l’insistance de Jacques. Nous réclamons sans cesse la paix… mais que produit notre cœur ? Ne serait-ce pas parfois le contraire… ?

« Le Fils de l’homme est livré…
Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le serviteur de tous »
(Mc 9, 30-37)

Marc poursuit la description du malentendu qui est au cœur de l’évangile. Alors que Jésus finit de leur révéler jusqu’où ira son amour et leur parle de sa passion, pendant ce même temps, ses apôtres rêvent toujours de puissance et entrent en conflit les uns avec les autres. Puis, Jésus fait un geste : « Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu, l’embrassa, et leur dit : « Quiconque accueille un enfant… » Quand donc comprendront-ils que Dieu se révèle dans le service des petits, car c’est un Dieu d’amour. Célébrons l’eucharistie pour modeler un peu plus notre vie sur celle de Jésus, afin d’être, autant que possible, les témoins d’un Dieu d’amour.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :



Aujourd’hui, nous chantons Ave Maria !

Pour prier Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Ave Maria (DP). Ensemble vocal ADF © ADF Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement (gratuit) une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram

EPHETA remercie du concours apporté à cette publication :