Mis en avant

3° dimanche de Pâques année C

2° dimanche de Pâques
1e mai 2022
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Acclamez Dieu, toute la terre ; fêtez la gloire de son nom,
glorifiez-le en célébrant sa louange, alléluia.

Pour chanter Christ ressuscité, par ta lumière tu donnes la vie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Gloire à Toi, Seigneur ressuscité (I2/SYLR2). Chorale de l’église des Dominicains de Toulouse © ADF Musique
(Voir les paroles)

Le temps de Pâques dure jusqu’à la fête de la Pentecôte, le 5 juin prochain. Nous sommes donc invités à vivre le temps pascal pendant sept semaines et sept dimanches, la fête de l’Ascension de Notre Seigneur étant située le jeudi de la 6° semaine, cette année le 26 mai.

« Nous sommes les témoins de tout cela avec l’Esprit Saint »
(Ac 5, 27b-32.40b-41)

Je t’exalte, Seigneur, tu m’as relevé.
(Ps 29)

Le psaume du jour, hymne de triomphe à Dieu qui fait revivre à travers l’épreuve, continue dans le même sens avec son refrain : « Je t’exalte, Seigneur toi qui me relèves. » et dans les versets qui suivent : « Sa colère ne dure qu’un instant, sa bonté, toute la vie…au matin les cris de joie… que mon cœur ne se taise pas, qu’il soit en fête pour toi et que sans fin je te rende grâce. »

« Il est digne, l’Agneau immolé, de recevoir puissance et richesse »
(Ap 5, 11-14)

« Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson »
(Jn 21, 1-19)

En contraste avec le texte de l’Apocalypse, nous avons ici la description d’une scène très simple qui semble répéter plusieurs événements marquant les rencontres de Jésus et de ses disciples : une pêche extraordinaire où le nombre des poissons capturés est symbolique et exprime le caractère universel de l’expansion de l’Eglise ; un Pierre qui reconnait son maître et se jette à l’eau sans crainte ; un simple repas au bord du lac ; la mission de nouveau confiée à Pierre, devenu très humble, après ses reniements, dans l’affirmation de son attachement à Jésus qu’il devra suivre jusqu’à la mort. La mission peut commencer. Les apôtres après la mort de Jésus s’étaient dispersés reprenant leurs anciennes activités. Mais les voici de nouveau rassemblés.

Car le Seigneur, par sa nouvelle présence de ressuscité, rassemble à nouveau les siens dans une communion elle aussi toute nouvelle. Joie et rassemblement, communion dans la joie… Rassemblement et communion dans la joie pour ensemble se mettre au service du Seigneur et de la mission qu’il leur a confié.

C’est Pâques ! Puissions-nous, nous aussi, vivre profondément cette même communion et vivre la mission ! Alléluia !

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office. En ce jour de Pâques, nous chantons :

Reine du ciel, réjouis-toi, Alléluia !
car le Seigneur que tu as porté, Alléluia !
est ressuscité comme il l’avait dit, Alléluia !
Reine du ciel, prie Dieu pour nous, Alléluia !

Regina Caeli (Latin). Choeur d’enfants de St-Christophe de Javel © Magnificat

Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble et sculpture en bois polychrome « La résurrection du Christ » de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


Epheta publie chaque semaine un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram
Prochainement sur YouTube.

Avertissement légal : Epheta œuvre suivant le magistère du concile Vatican II et rassemble des chrétiens catholiques attentifs à nourrir et à augmenter leur fidélité de laïcs à leur vocation sacerdotale de baptisés. La liberté religieuse est un élément essentiel de la foi chrétienne, ce qui veut dire pour tout homme et toute femme liberté de chercher Dieu et d’adhérer à la vérité, de trouver la liberté intérieure donnée par Jésus Christ, d’apprendre à écouter son Esprit et de se laisser instruire en Église. Soucieux et respectueux de ce que chaque fidèle, pèlerin ou retraitant, chercheur de Dieu, puisse sur son chemin personnel de foi être accompagné en Église pour s’ouvrir librement à Dieu, Epheta, association apostolique indépendante, s’attache dans l’unité ecclésiale comprise comme une communauté dans la foi le concours de partenaires et prédicateurs différents, clercs diocésains, ordres religieux et monastiques, communautés nouvelles et laïcs compétents, témoins des sensibilités spirituelles présentes au sein de l’Église catholique. Epheta ne peut cependant être regardé, nonobstant son charisme propre, comme étant assimilé, affilié, subordonné ou représentant un ordre religieux ou monastique, une institution ecclésiastique, une congrégation, ou un autre partenaire en particulier. (Article 9 des statuts de l’association.)

Mis en avant

2° dimanche de Pâques année C

Dimanche 24 avril 2022
2e dimanche de Pâques ou de la Divine Miséricorde
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Thomas parce que tu m’as vu, tu crois, dit le Seigneur.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu !
(Jn 20, 29)

Pour chanter le Dieu vainqueur et fêter la Pâque du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Chrétiens, chantons le Dieu vainqueur (I36). Choeur de l’Abbaye de Mondaye © Studio SM
(Voir les paroles)

« Des foules d’hommes et de femmes, en devenant croyants,
s’attachèrent au Seigneur »
(Ac 5, 12-16)

 Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
(Ps 117)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 117 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

« Huit jours plus tard, Jésus vient »
(Jn 20, 19-31)

Mais en ce 2° dimanche de Pâques, au début de la longue chaine des témoins du Ressuscité, c’est Thomas, dont le nom signifie « jumeau », qui nous est proposé. Donc avec un nom qui peut nous rappeler, qu’en matière de démarche de foi, nous sommes parfois les jumeaux de l’apôtre soi-disant « incrédule. »

Vraiment j’ai de l’admiration pour Thomas. Ayant appris, par l’annonce de ses amis, la résurrection de Jésus, il se refuse à y croire car il veut être sûr que le ressuscité est bien le crucifié, que la résurrection n’a pas gommé les signes de la passion, de cette passion vécue et offerte par amour des hommes. La passion comprise comme le passage vers la résurrection et la vie nouvelle !

Lorsque Jésus se présente à Thomas, avec ses plaies, l’évangile ne nous dit pas s’il a pu les toucher, mais il nous dit simplement son formidable acte de foi en la résurrection de Jésus mais aussi en sa divinité : « Mon Seigneur et mon Dieu ».

En définitive, quel est le sens du reproche de Jésus à Thomas : « cesse d’être incrédule, sois croyant » et plus loin : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». Avec la résurrection, les apôtres ne sont plus dans le temps du compagnonnage quotidien avec Jésus. Il leur faut entrer dans le temps de la foi et de l’Eglise. L’incrédulité reprochée à Thomas par Jésus n’est pas par rapport à lui, mais par rapport à ses frères les autres apôtres. Ce sont eux qu’il n’a pas cru, c’est leur témoignage qu’il a refusé, c’est le témoignage de l’Eglise naissante qu’il n’a pas voulu accueillir.

« J’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles »
(Ap 1, 9-11a.12-13.17-19)

La lecture de l’Apocalypse est une nouvelle annonce de la résurrection par le Ressuscité lui-même : « Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j’étais mort et me voilà vivant pour les siècles des siècles. »

C’est grâce au témoignage de Thomas et des apôtres, grâce à la longue chaine des témoins, avec les saints officiels que nous connaissons, tel saint Bertrand, mais aussi avec les saints inconnus de nos familles et tous les saints, c’est grâce à eux tous que nous croyons sans avoir vu et que vivons dans la joie de Pâques.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :

Aujourd’hui, nous chantons notre Dame, Toi, notre Mère, nous te prions !

Pour prier Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Toi, Notre Dame (V153). Ensemble vocal l’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


Mis en avant

Homélie Pâques année C

Saint Jour de Pâques
17 avril 2022
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Le Christ est vraiment ressuscité, alléluia.
A lui, la gloire et la souveraineté pour les siècles des siècles, alléluia, alléluia.

Pour chanter Christ est ressuscité et l’amour a triomphé, dans sa faiblesse il est plus fort que l’emprise de la mort, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Tu as triomphé de la mort (ILH165). Ensemble vocal Resurrexit © Bayard Musique

La lumière dissipe les ténèbres… Je vous invite à vivre Pâques comme un coup de projecteur sur notre vie mais aussi sur notre foi, notre espérance et notre charité !

« Nous avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts »
(Ac 10, 34a.37-43)

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! 
(Ps 117)

Psaume 117. Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

« Purifiez-vous des vieux ferments, et vous serez une Pâque nouvelle »
(1 Co 5, 6b-8)

Séquence : Victimae pascháli

Victimae pascháli. Maîtrise de la Cathédrale d’Angers © Magnificat

« Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » (Jn 20, 1-9)

Les évangiles témoignent qu’après la résurrection, la foi des apôtres a été mise à l’épreuve. Jean le souligne fortement dans ses récits. Pierre lui-même, celui qui avait confessé en Jésus le Messie fils de Dieu, ne perçoit pas le sens des signes qu’il découvre. Jean, lui, a l’intuition de ce qui se passe, avant de se trouver en face du Ressuscité lui-même. L’évangéliste soulignera d’ailleurs par la suite, que la foi est d’un autre ordre que la vision physique de Jésus pendant sa vie terrestre.

L’Eucharistie est pour nous présence du Ressuscité. Pourtant, dans l’Eucharistie, nous ne voyons rien d’autre qu’un peu de pain et un peu de vin. Nous sommes cependant invités à reconnaître dans ces éléments la mystérieuse présence du Christ ressuscité. C’est à travers un humble partage dans l’amour que le croyant découvre la réalité glorieuse de Jésus, donné pour les hommes. Prendre part à ce partage avec foi, c’est entrer dans l’univers nouveau de l’amour éternel, c’est participer à la vie même de Dieu.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office. En ce jour de Pâques, nous chantons :

Reine du ciel, réjouis-toi, Alléluia !
car le Seigneur que tu as porté, Alléluia !
est ressuscité comme il l’avait dit, Alléluia !
Reine du ciel, prie Dieu pour nous, Alléluia !

Regina Caeli (Latin). Choeur d’enfants de St-Christophe de Javel © Magnificat

Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble et sculpture en bois polychrome « La résurrection du Christ » de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


Epheta publie chaque semaine un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram
Prochainement sur YouTube.

Avertissement légal : Epheta œuvre suivant le magistère du concile Vatican II et rassemble des chrétiens catholiques attentifs à nourrir et à augmenter leur fidélité de laïcs à leur vocation sacerdotale de baptisés. La liberté religieuse est un élément essentiel de la foi chrétienne, ce qui veut dire pour tout homme et toute femme liberté de chercher Dieu et d’adhérer à la vérité, de trouver la liberté intérieure donnée par Jésus Christ, d’apprendre à écouter son Esprit et de se laisser instruire en Église. Soucieux et respectueux de ce que chaque fidèle, pèlerin ou retraitant, chercheur de Dieu, puisse sur son chemin personnel de foi être accompagné en Église pour s’ouvrir librement à Dieu, Epheta, association apostolique indépendante, s’attache dans l’unité ecclésiale comprise comme une communauté dans la foi le concours de partenaires et prédicateurs différents, clercs diocésains, ordres religieux et monastiques, communautés nouvelles et laïcs compétents, témoins des sensibilités spirituelles présentes au sein de l’Église catholique. Epheta ne peut cependant être regardé, nonobstant son charisme propre, comme étant assimilé, affilié, subordonné ou représentant un ordre religieux ou monastique, une institution ecclésiastique, une congrégation, ou un autre partenaire en particulier. (Article 9 des statuts de l’association.)

Mis en avant

Vendredi Saint année C

15 avril 2022
Célébration de la Passion
Prédication du Père Marcel Baurier
Recteur de la cathédrale sainte Marie
(St-Bertrand de Comminges)

Pour lire les textes liturgiques AELF de la célébration de la Passion, cliquer ici :
Livre du prophète Isaïe 52, 13–53, 12 ; Psaume 30 ; Lettre de saint Paul aux Hébreux 4,14-16 ; 5, 7-9 ;
Évangile selon saint Jean 18, 1–19, 42.

Marcel Baurier

Ô croix dressée sur le monde (H30). Ensemble vocal l’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram

Mentions légales relatives à la propriété intellectuelle :
Crédit photos : Maïté Ruellan.
Textes bibliques reproduits avec l’aimable autorisation de © AELF
(Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones).
Autorisation SECLI (Secrétariat des Editeurs de Chants pour la Liturgie) n° 2020053.
Autorisation SACEM « Ecoute de musique à l’unité » n° 30011003979 :
Extrait musical reproduit avec l’aimable autorisation de © Bayard Musique :
Ô croix dressée sur le monde. H30. Paroles/Musique : Jean Servel/Folklore breton © Studio Mame. Harmonisation : César Geoffray. Interprété par l’Ensemble vocal l’Alliance. Les plus célèbres chants d’Eglise. ADF Musique, 1998.

© 2022 Epheta®. Tous droits réservés.

Mis en avant

Jeudi Saint année C

14 avril 2022
Messe du soir en mémoire de la Cène du Seigneur
Méditation du Père Marcel Baurier
Recteur de la cathédrale sainte Marie
(St-Bertrand de Comminges)

Pour lire les textes liturgiques AELF de la messe, cliquer ici :
Livre de l’Exode 12, 1-8.11-14 ; Psaume 115 ; Première lettre de saint Paul aux Corinthiens 11, 23-26 ;
Évangile selon saint Jean 13, 1-15.

Marcel Baurier



Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram

Mis en avant

Prière Jeudi Saint

Prière des Heures
Louer et Bénir Dieu

Office des Ténèbres
14 avril 2022

Seigneur, apprends-nous à prier !

« Ténèbres » : c’est le nom qui a été donné à l’office des Vigiles et des Laudes les jeudi, vendredi et samedi saints. Cet office est composé du chant des Lamentations du prophète Jérémie, de psaumes, de lectures. En filigrane, c’est la figure du Christ qui est évoquée. Mais c’est aussi le cri des souffrants d’hier et d’aujourd’hui, et ils sont nombreux. Assuré dans la foi en la résurrection du Christ, le priant se laisse envahir par la plainte de l’innocent condamné à mort. Dans la foi, il garde les yeux fixés sur le Christ, chemin, vérité, vie.

L’office est composé du chant des Lamentations du prophète Jérémie. Il comporte ensuite trois nocturnes. On éteint successivement 6 cierges.
Antienne : tous se lèvent. Psaume : tous s’assoient sauf les chantres s’ils le jugent utile. Reprise de l’antienne : tous se lèvent.
Lecture suivie d’un hymne ou d’un temps de silence : tous restent assis. Suit l’office de laudes aménagé qui se termine en une intercession adressée au Christ. Pour l’oraison finale, nous restons à genoux jusqu’au signal de celui qui préside.

Signe de croix † en silence

On s’assied

LAMENTATION DU PROPHÈTE JÉRÉMIE
(1, 1-4)

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Incipit lamentatio Jeremiae prophetae
Commencement de la lamentation du prophète Jérémie

ALEPH ! Quomodo sedet sola civitas plena populo :
ALEPH : Hélas, elle est assise à l’écart, la ville qui rassemblait tout le peuple !

facta est quasi vidua domina gentium
Elle est devenue comme une veuve la reine des nations.

Princeps provinciarum facta est sub tributo.
Princesse parmi les provinces, elle est réduite à la corvée.

BETH ! Plorans ploravit in nocte et lacrimae ejus in maxillisejus
BETH : Elle passe ses nuits à pleurer et les larmes coulent sur ses joues :

Non est qui consoletur eam ex omnibus caris éjus :
Il n’est personne pour la consoler parmi tous ses amants.

Omnes amici ejus spreverunt eam, et facti sunt ei inimici.
Tous ses amis l’ont trahie, ils sont devenus ses ennemis.

GHIMEL ! Migravit Judas propter afflictionem et multitudinem servitutis :
GHIMEL : Juda est exilée car elle a été écrasée sous le poids de la servitude.

Habitavit inter Gentes, nec invénit requiem :
Elle demeure au milieu des nations, elle n’y trouve pas de repos.

Omnes persecutores ejus apprehenderunt eam inter angustias.
Ceux qui s’acharnaient contre elle l’ont saisie : elle ne pourra pas leur échapper.

Jerusalem ! Jerusalem ! Convertere ad Dominum Deum tuum !

Jérusalem ! Jérusalem ! Retourne au Seigneur ton Dieu !

On éteint un cierge

PREMIER NOCTURNE

PSAUME 69

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

A/ Je suis pauvre et délaissé :
Seigneur, ne tarde pas !

Dans ton amour, Seigneur, délivre-moi !
Seigneur, viens vite à mon secours !

Qu’ils soient accablés de honte et d’opprobre,
ceux qui me traquent pour s’en prendre à ma vie !

Qu’ils soient mis en déroute et qu’ils soient humiliés,
ceux qui se réjouissent de mon malheur !

Qu’ils soient saisis de honte et frappés de stupeur,
ceux qui parlent pour se rire de moi !

Mais qu’en toi, ils exultent et soient comblés de joie,
tous ceux qui te cherchent, Seigneur !

Qu’ils proclament sans cesse que le Seigneur est grand,
ceux qui ont soif de ton salut !

Et moi qui suis pauvre et malheureux,
Seigneur, viens vite à mon aide !

Toi, mon secours et mon sauveur,
ô mon Dieu, ne tarde pas !

Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen. A/

LETTRE DE SAINT PAUL APÔTRE AUX PHILIPPIENS
(2, 6-11)

Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père.

Temps de silence

RÉPONS : ÉCOUTE ISRAËL

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

R/ Ecoute Israël ! Le Seigneur notre Dieu est seul Seigneur !

Jésus qui était de condition divine ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. R/

Mais il s’humilia, se faisant obéissant jusqu’à la mort, la mort sur la croix. R/

On éteint un cierge

DEUXIÈME NOCTURNE

PSAUME 72

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

A/ Mon cœur s’est consumé ;
il a été réduit au néant devant toi.


En vérité, Dieu est bon pour Israël,
pour les hommes qui ont le coeur pur !

Et moi pour un rien, je perdais pied,
et pour un rien, j’allais faire un faux pas.

Lorsque mon coeur était dans l’amertume,
et que j’étais transpercé jusqu’au fond de moi-même.

J’étais réduit à rien, je ne comprenais pas,
j’étais comme une bête auprès de toi ! A/

Et maintenant, je suis toujours avec toi,
tu m’as saisi par ta main droite.

Tu me guideras selon ton dessein,
et tu me prendras à l’abri de ta gloire ! A/

Qui pourrais-je désirer dans les cieux ?
Avec toi, je suis sans désir sur la terre !

Et moi, j’ai le bonheur de vivre près de toi,
auprès de toi, Seigneur, j’ai trouvé mon refuge,
pour célébrer toutes tes merveilles.

Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen. A/

LETTRE DE SAINT PAUL APÔTRE AUX HÉBREUX (2, 9b-10)

Nous voyons Jésus couronné de gloire et d’honneur à cause de sa passion et de sa mort. S’il a fait l’expérience de la mort, c’est, par grâce de Dieu, pour le salut de tous. En effet, puisque le créateur et maître de tout voulait avoir une multitude de fils à conduire jusqu’à la gloire, il était normal qu’il mène à sa perfection, par la souffrance, celui qui est à l’origine du salut de tous.

Temps de silence

RÉPONS : LE SEIGNEUR M’A AIMÉ

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

R/ Le Seigneur m’a aimé et s’est livré pour moi :
il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie

pour ceux qu’on aime.

Sachant que le Père avait tout remis entre ses mains, qu’il était venu de Dieu et qu’il retournait à Dieu, Jésus se mit à laver les pieds de ses disciples. R/

Je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, je vous ai donné l’exemple, afin que vous fassiez comme moi : le plus grand parmi vous se fera votre serviteur. R/

On éteint un cierge

TROISIÈME NOCTURNE

PSAUME 75

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

A/ La terre tremble et revient au silence
quand Dieu se lève pour siéger.


Dieu s’est manifesté en Juda,
son nom est grand en Israël !

Sa tante est dressée en Salem, cité de paix,
il a fixé sa demeure en Sion.

C’est là qu’il a brisé l’arc et ses flèches de feu, le bouclier,
l’épée et les armes de guerre.
Tu resplendis de lumière et de majesté,
plus puissant que les montagnes éternelles. A/

Quand, du haut des cieux, tu annonces que tu viens pour le jugement, la terre tremble de peur et garde le silence.

Car Dieu se lève pour rendre justice,
et sauver tous les pauvres en ce pays.

Que dans tes forteresses, Edom te rende gloire !
Et que les survivants, au pays de Hamath, soient en fête !

Faites des voeux, venez les accomplir,
pour le Seigneur, car il est votre Dieu !

Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen. A/

LETTRE DE SAINT PAUL APÔTRE AUX HÉBREUX (4, 14-15)

En Jésus, le Fils de Dieu, nous avons le grand prêtre par excellence, celui qui a pénétré au-delà des cieux ; tenons donc ferme l’affirmation de notre foi. En effet, le grand prêtre que nous avons n’est pas incapable, lui, de partager nos faiblesses ; en toutes choses, il a connu l’épreuve comme nous, et il n’a pas péché.

Temps de silence

RÉPONS : QUE MA PRIÈRE VIENNE

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

R/ Que ma prière vienne jusqu’à toi, Seigneur !

Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi.
Voici la coupe de mon sang, le sang de l’alliance pour le pardon des péchés : Père, que ta volonté soit faite. R/

J’ai achevé l’oeuvre que tu m’avais donnée :
Père, glorifie-moi de ta gloire que j’avais auprès de toi,
avant que commence le monde. R/

On éteint un cierge


LAUDES

PSAUME 76

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

A/ Au jour de l’angoisse, je crie vers toi, Seigneur !

Monte ma voix vers Dieu quand je crie.
monte ma voix vers Dieu et qu’il m’entende !

Le jour, avec angoisse, je cherche le Seigneur,
la nuit, sans me lasser, je tends les mains vers lui,
et mon coeur ne veut pas être consolé.

Dieu oublierait-il d’avoir pitié ?
dans sa colère a-t-il fermé les mains
sur sa miséricorde ?

Et je dis : « Voici maintenant je commence,
c’est là ce que la main du Très-Haut renouvelle :
que je fasse mémoire des oeuvres du Seigneur ! »

Je me souviens d’autrefois de tes merveilles
et je murmure en moi le récit de tes oeuvres,
ce que tu fis de grand, je le médite.

Seigneur, tes chemins nous dépassent par leur sainteté : quel Dieu est grand comme notre Dieu ?

Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen. A/

LETTRE DE SAINT PAUL APÔTRE AUX HÉBREUX (5, 5-10)

Le Christ Jésus, lui qui était dans la condition de Dieu, n’a pas jugé bon de revendiquer son droit d’être traité à l’égal de Dieu ; mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes, il a été reconnu comme un homme à son comportement.

Temps de silence

RÉPONS : DORMEZ MAINTENANT

Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

R/ Dormez maintenant et reposez-vous !
Voici qu’approche celui qui va me livrer ! (bis)
Dormez maintenant et reposez-vous !


La nuit où il fut livré, le Seigneur prit du pain et il dit : « ceci est mon corps, prenez et mangez ! » R/

J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque
avec vous avant de souffrir. R/

CANTIQUE DE ZACHARIE
(Lc 1 – NT 2)

Choeur Joyeuse Lumière © Studio SM

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l’avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l’ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu’il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous délivrer de la peur,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77
 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, et à l’amour de notre Dieu,
quand nous visite l’astre d’en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l’ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen.

Béni sois-tu, Seigneur Jésus Christ ! Tu nous as visités et nous avons vu ta gloire !

Dieu trois fois saint, nous te louons : Saint est le Père, source de toute sainteté ; Saint est le Fils, image du Père invisible ; Saint est l’Esprit qui sanctifie toute la création.

Béni sois-tu, Seigneur Jésus Christ ! Tu nous as visités et nous avons vu ta gloire !

CANTIQUE DU JEUDI SAINT :
HO KTILOCELUI QUI EST TUÉ

Ho Ktilo – Celui qui est tué (Syriaque) :
Chœur Shams Al-Imamne © Ad Vitam records

Seigneur, nous prions en communion avec nos frères et sœurs chrétiens d’Orient ce Cantique du Jeudi Saint : Celui qui est l’Agneau Pascal est tué en souvenir de la sortie d’Egypte.

PRIÈRE LITANIQUE

Unis à Jésus qui entre dans sa passion, supplions le Père des hommes :

Rappelle-toi l’homme que les siens ont trahi.

R/ Seigneur, rappelle-toi.

L’abandonné qui redoute les heures de la nuit.

L’innocent que l’on arrête comme un malfaiteur.

L’accusé injustement condamné.

Le prisonnier frappé, humilié.

Le juste que l’on mène à la mort.

Celui qui jusqu’au bout te fait confiance.

Intentions libres

LA PRIÈRE DE JÉSUS

Dieu, qui seul es Père, nous te prions en communion avec nos frères et sœurs chrétiens d’Orient.

Aaboun dbashmayo – Notre Père (Araméen) :
Chœur Asdiqaa’ Yassou’ © Ad Vitam records

Aaboun dbashmayo nehqaddash shimukh
Titeh malkuthukh nehweh sipyalukh
Ay kanuhn d’bashmayo uf b’ayaru
Hablan lakhmud suqonan yaonu
Washbuklan hawbayn waaht’o ayn
Ay kanuhn dufaahana nish baqnil chaiyibayn
Nu taleh l’nesyunu
Edufasu min bishuh
Mital deh lilukh malkuthu haymal, waahaila waahshub ta’alaam almin.

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal.

ORAISON

Dieu qu’il est juste d’aimer par-dessus tout, multiplie en nous les dons de ta grâce ; dans la mort de ton Fils, tu nous fais espérer ce que nous croyons, accorde-nous, par sa résurrection, d’atteindre ce que nous espérons.

Bénissons le Seigneur
Nous rendons grâce à Dieu.


Il n’y a pas de renvoi de l’assemblée. Nous restons à genoux jusqu’au signal de celui qui préside.

Signe de croix † en silence.

Epheta publie chaque semaine un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche.

Abonnez-vous ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram
Prochainement sur YouTube.   

Mentions légales relatives à la propriété intellectuelle :
Crédit photos : tous droits réservés.
Textes liturgiques reproduits avec l’aimable autorisation de © AELF.
Autorisation SECLI (Secrétariat des Editeurs de Chants pour la Liturgie) n° 2020053
Autorisation SACEM « Ecoute de musique à l’unité » n° 30011003979 :
Extraits musicaux reproduits avec l’aimable autorisation de © ADF-Bayard Musique :
Première lamentation du prophète Jérémie ; Psaume 69 ; Ecoute Israël ; Psaume 72 ; Le Seigneur m’a aimé ; Psaume 75 ; Que ma prière vienne ; Psaume 76 ; Dormez maintenant. Paroles : Daniel Bourgeois / Musique et direction : André Gouzes. Interprétés par le Choeur liturgique de l’Abbaye de Sylvanès © Éditions de l’Abbaye de Sylvanès. Liturgie chorale du peuple de Dieu. Ténèbres. Studio SM, 2012.
Cantique de Zacharie (Benedictus). Paroles : AELF / Musique : André Gouzes © Éditions de l’Abbaye de Sylvanès. Interprété par le Chœur Joyeuse Lumière, direction Guy Oberlé et André Gouzes. Liturgie chorale du peuple de Dieu. Prière des jours. Studio SM, 2013.
Extraits musicaux reproduits avec l’aimable autorisation de © Ad Vitam records :
Aaboun dbashmayoNotre Père (Syriaque). Paroles : DP. Interprété par le Chœur Asdiqaa’ Yassou’. Qaraqosh, Chrétiens d’Irak. Ad Vitam records, 2011.
Ho Ktilo – Celui qui est tué (Syriaque). Paroles : DP. Interprété par le Chœur Shams Al-Imamne. Qaraqosh, Chrétiens d’Irak. Ad Vitam records, 2011.

© 2022 Epheta®. Tous droits réservés.

Epheta Editions remercie du concours apporté à cette publication :

Avertissement légal : Epheta œuvre suivant le magistère du concile Vatican II et rassemble des chrétiens catholiques attentifs à nourrir et à augmenter leur fidélité de laïcs à leur vocation sacerdotale de baptisés. La liberté religieuse est un élément essentiel de la foi chrétienne, ce qui veut dire pour tout homme et toute femme liberté de chercher Dieu et d’adhérer à la vérité, de trouver la liberté intérieure donnée par Jésus Christ, d’apprendre à écouter son Esprit et de se laisser instruire en Église. Soucieux et respectueux de ce que chaque fidèle, pèlerin ou retraitant, chercheur de Dieu, puisse sur son chemin personnel de foi être accompagné en Église pour s’ouvrir librement à Dieu, Epheta, association apostolique indépendante, s’attache dans l’unité ecclésiale comprise comme une communauté dans la foi le concours de partenaires et prédicateurs différents, clercs diocésains, ordres religieux et monastiques, communautés nouvelles et laïcs compétents, témoins des sensibilités spirituelles présentes au sein de l’Église catholique. Epheta ne peut cependant être regardé, nonobstant son charisme propre, comme étant assimilé, affilié, subordonné ou représentant un ordre religieux ou monastique, une institution ecclésiastique, une congrégation, ou un autre partenaire en particulier. (Article 9 des statuts de l’association.)

Mis en avant

Dimanche des Rameaux année C

10 avril 2022
Dimanche des Rameaux et de la Passion
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Procession des Rameaux : entrée messianique

Après la proclamation de l’Évangile selon saint Luc 19, 28-40 a lieu l’entrée solennelle pendant laquelle on peut chanter  » Voici que s’ouvrent pour le Roi les portes de la ville : Hosanna ! Béni sois-tu Seigneur ! « 

Voici que s’ouvrent pour le Roi (H96-3). Chœur de l’Abbaye du Bec-Hellouin © Studio SM
(Voir les paroles)

Messe de la Passion

Psaume 21 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Psaume 21 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Marcel Baurier

« Envoyés dans ce monde où la Pâque est à l’œuvre, Hosanna, Hosanna !
Bénissons notre Dieu ! C’est lui qui nous appelle ! »

Envoyés dans ce monde (H20-25). Ensemble vocal Antidote © ADF Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


Mis en avant

5° dimanche de Carême année C

Dimanche 3 avril 2022
5e dimanche de Carême
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Maintenant, dit le Seigneur,
revenez à moi de tout votre cœur, car je suis tendre et miséricordieux.

Pour l’appel à rejoindre ton peuple, pour le peuple où Jésus nous accueille, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Seigneur, ne nous traite pas selon nos offenses (G60). Chœur Antidote © Bayard Musique
(Voir les paroles)

« Voici que je fais une chose nouvelle, je vais désaltérer mon peuple »
(Is 43, 16-21)

Revenons aux lectures. Pendant leur exil à Babylone, les Juifs rêvent de leur passé glorieux. Un prophète, le deuxième Isaïe, les invite à se tourner vers l’avenir : bientôt Dieu réalisera un second Exode en faisant revenir son peuple dans son pays, à travers un nouvel exode. Cependant pour le prophète, ce retour doit prendre une forme nouvelle : il doit être accompagné d’une conversion morale.

Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !
 (Ps 125, 3)
(Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 125 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Pour le psalmiste, le retour de l’exil, nouvel exode, manifeste la miséricorde de Dieu, qui libère à nouveau son peuple après l’épreuve. Quelle joie !

« À cause du Christ, j’ai tout perdu, en devenant semblable à lui dans sa mort »
(Ph 3, 8-14)

Lettre de saint Paul aux Philippiens. Bouleversé par la découverte de Jésus, Paul ne peut plus considérer tous les avantages de sa vie passée que comme des « balayures » ou des « ordures ». Parmi ces avantages passés, la Loi. Il avait été pharisien et il avait cru pouvoir s’en prévaloir pour se donner bonne conscience devant Dieu. Mais, ayant pris conscience de sa misère, il a découvert ce que pouvait être l’amour de Dieu. Depuis qu’il est entré dans une véritable relation au Dieu d’amour, il ne vit plus centré sur lui-même mais sur le Christ. Il s’en trouve dynamisé.

« Celui d’entre-vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre »
(Jn 8, 1-11)

Dans l’Évangile, de nouveau les scribes et les pharisiens tendent un piège à Jésus. Les scribes, des spécialistes de la Loi. Les pharisiens, eux, étaient nés de la volonté de répondre à l’appel des prophètes, en opérant un retour exigeant à la Loi. En fait, ses adeptes se renfermèrent très vite dans un légalisme rigoureux, les conduisant à un mépris des autres. En demandant à Jésus de trancher sur le cas de la femme adultère, ils espèrent mettre Jésus dans l’embarras : s’il permet l’application de la peine prévue, il se distanciera des gens qu’il fréquente ; s’il pardonne, il se met en contradiction avec la Loi. Pris au dépourvu par la réaction de Jésus, nul d’entre eux n’ose se prétendre sans péché car selon l’Écriture nul homme n’est innocent. Face à eux, le Christ manifeste la miséricorde de Dieu, appelant tout homme à la vraie conversion du cœur.

En célébrant l’eucharistie, accueillons aujourd’hui ce nouvel appel à la conversion.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office. Aujourd’hui, nous prions l’Angélus.

L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
Et elle a conçu du Saint-Esprit ;
R.
Voici la servante du Seigneur,

Qu’il me soit fait selon ta parole ; R.
Et le Verbe s’est fait chair,
Et il a demeuré parmi nous. R.

Je vous salue, Marie comblée de grâce / Angélus (DP). Ensemble vocal Resurrexit © ADF Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


Mis en avant

4° dimanche de Carême année C

Dimanche 27 mars 2022
4e dimanche de Carême
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai :
Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi.

Pour l’appel à rejoindre ton peuple, pour le peuple où Jésus nous accueille, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Changez vos cœurs, croyez à la Bonne Nouvelle ! (G162). Ensemble Vocal l’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)

L’arrivée du peuple de Dieu en Terre Promise et la célébration de la Pâque
(Jos 5, 9a.10-12)

Seuls ceux qui ont marché et erré dans le désert peuvent saisir l’immense joie d’arriver enfin à bon port. En effet, selon le livre de Josué, l’entrée des Hébreux en terre promise a pu sembler marquer la fin de l’errance d’un peuple en quête d’une terre, symbole du bonheur. Mais ce n’est en réalité qu’une étape de la longue marche vers le véritable bonheur.

Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur ! (cf. Ps 33, 9a)
(Ps 33 (34), 2-3, 4-5, 6-7)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 33 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Le psaume est un chant de louange à Dieu qui délivre celui qui se tourne vers lui surtout aux jours de détresse. Il le délivre de toutes ses frayeurs et de toutes ses angoisses. Car c’est en tout temps qu’on peut goûter et voir la bonté du Seigneur.

« Dieu nous a réconciliés avec lui par le Christ »
(2 Co 5, 17-21)

Pour Paul, la véritable terre promise, c’est le nouveau monde intérieur né de la découverte de l’amour miséricordieux de Dieu, manifesté en Jésus-Christ. Quelle joie pour lui d’être le messager de cette réalité offerte à tous les hommes. Car désormais les hommes peuvent accéder à la véritable relation à Dieu grâce à celui qui vient nous chercher en prenant notre condition humaine et se faisant notre serviteur. « Laissez-vous réconcilier avec Dieu » proclame Paul aux Corinthiens. Mais aujourd’hui, en ce temps de carême, cet appel s’adresse à nous.

« Ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie »
(Lc 15, 1-3.11-32)

Nous célébrons l’eucharistie. Comment la vivons-nous ? La vivons-nous comme un festin qui nous manifeste tout l’amour de Dieu ? Car elle est en effet le repas de fête nous assurant de l’amour infini de Dieu qui attend sans cesse notre retour à lui.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office. Aujourd’hui, la profondeur des paroles du chant « Ô Marie, ma douce mère », composé par sainte Faustine, nous invite à suivre les pas de la Vierge Immaculée vers la sainteté :

Ô Marie, ma douce mère, Vierge Immaculée,
Ta beauté a charmé le trois fois Saint,
Dieu tout-puissant par toi devint homme,
Par miséricorde pour nous.

Ô Marie, ma douce mère. Hélène Goussebayle et Damien Le Mauff © Béatitudes Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


Mis en avant

3° dimanche de Carême année C

Dimanche 20 mars 2022
3e dimanche de Carême
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Convertissez-vous, dit le Seigneur, car le royaume des Cieux est tout proche.

Pour l’appel à rejoindre ton peuple, pour le peuple où Jésus nous accueille, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Tout recommence (G 277). Ensemble Vocal l’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)

« Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : Je-suis »
(Ex 3, 1-8a.10.13-15)

Moïse a tenté de réagir contre l’esclavage de son peuple. Ayant tué un Égyptien qui maltraitait les siens, il a dû fuir au désert, reprenant l’existence de pasteur. Et voilà maintenant Dieu qui intervient lui-même. Il se révèle comme le Dieu de la promesse, fidèle à sa parole, venant libérer la descendance d’Abraham. Il se présente comme l’absolu. Et cette révélation est fondamentale pour la foi juive puis celle des chrétiens et même des musulmans. Car, à l’époque de Moïse, sont pratiquées des religions polythéistes, à chaque réalité correspondant un dieu ou une déesse. Du buisson c’est un Dieu tout-autre et unique qui se révèle, absolu et riche en tendresse.

Le Seigneur est tendresse et pitié. (Ps 102, 8a)
(Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 6-7, 8.11)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 102 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Le psaume exprime la louange de Dieu qui vient délivrer les siens, changer un monde tordu, manifester sa miséricorde en arrachant son peuple au mal. Il est tendresse et pitié.

La vie de Moïse avec le peuple au désert, l’Écriture l’a racontée pour nous avertir
(1 Co 10, 1-6.10-12)

Les Corinthiens, pour la plupart des convertis du monde païen, sont tentés de retomber dans leurs habitudes, pratiques et fautes passées. En méditant sur le livre des Nombres, qui raconte la marche vers la terre promise, Paul les met en garde. Le peuple de l’Exode à méconnu le caractère spirituel de sa marche et de sa recherche. Il a succombé aux tentations de la route. Et beaucoup ont péri. Puisse-t-il n’en être pas de même pour les chrétiens qui, eux, connaissent toute la signification de leur démarche.

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même »
(Lc 13, 1-9)

Les disciples s’inquiètent de la signification du récent massacre de Galiléens par Pilate. Sans vouloir donner une explication théologique à l’énigme du mal dans le monde, Jésus invite ceux qui l’écoutent à la conversion. Et Jésus ajoute l’évènement de la tour de Siloé où dix-huit personnes ont péri, pour faire comprendre à ses auditeurs que le malheur n’est pas une punition du péché. Qu’ils se convertissent ! Dieu les a appelés ; s’ils ne répondent pas à leur vocation, ils sont condamnés à l’échec et la mort, comme le figuier qui ne produit pas de fruit.

Au cours de cette eucharistie, nous sommes nourris d’un « aliment spirituel » par la Parole et par le Pain. Demandons au Seigneur de nous tourner résolument vers Lui, source de la véritable liberté.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :

Aujourd’hui, nous chantons Marie, comblée de grâce. 

Je vous salue Marie – Notre-Dame du Rosaire (DP). Chœur Notre-Dame de Bordeaux © A revoir sur YouTube.


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


Mis en avant

2° dimanche de Carême année C

Dimanche 13 mars 2022
2ème dimanche de Carême
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Pour l’appel à rejoindre ton peuple, pour le peuple où Jésus nous accueille, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Pour l’appel à rejoindre ton peuple (GP14-58-1). Ensemble vocal Résurgence © ADF Musique
(Voir les paroles)

Le Seigneur conclut une alliance avec Abraham, le croyant
(Gn 15, 5-12.17-18)

La première lecture nous parle d’Abraham. Dans l’appel qu’il reçoit de Dieu, les écrivains de la Bible y lisent la vocation du peuple juif. Car Abraham, le nomade avec ses troupeaux, recevra une terre avec des riches pâturages et à cet homme qui ne croit pas en la résurrection est promise une survie remarquable dans une descendance aussi nombreuse que les étoiles dans le ciel. Comme Abraham, le peuple élu lui aussi engagé dans une alliance, peut aller de l’avant.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut. (Ps 26, 1a)
(Ps 26 (27), 1, 7-8, 9abcd, 13-14)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 26 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Devant les luttes à mener, le psalmiste se sent plein de confiance en Dieu. Celui-ci est lumière et salut. Il donne force et sécurité. Puisse-t-il aussi donner de voir le terme de   la route.

« Le Christ transformera nos pauvres corps à l’image de son corps glorieux »
(Ph 3, 17 – 4, 1)

Ecrivant aux Philippiens, alors qu’il est prisonnier, Paul dit sa tristesse de voir chez eux des gens qui refusent d’aller de l’avant car ils ne sont pas vraiment tournés vers Dieu. Ils se laissent conduire par leurs instincts immédiats. Il leur rappelle que le vrai sens de la vie, c’est l’existence nouvelle, don du Seigneur.

« Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre »
(Lc 9, 28b-36)

Le groupe des douze apôtres est né dans l’enthousiasme. Tous ont répondu tout de suite oui à l’appel de Jésus et l’ont suivi sans hésiter. Ils ont reconnu en lui le messie, le Christ de Dieu. Mais les difficultés se multiplient. Bientôt, Jésus va s’engager sur la route de Jérusalem, lieu de sa condamnation. Le doute menace et la crainte s’installe.

Mais voilà qu’une grande clarté illumine le chemin : c’est la transfiguration. Jésus fait entrevoir à quelques-uns de ses apôtres le sens de sa vie ; il accomplit l’attente de l’Ancien Testament en présence de Moïse et d’Elie ; il est le fils répondant pleinement à l’appel du Père.

C’est un moment bouleversant que les témoins voudraient prolonger en montant un vrai campement… Mais leur dit Jésus, il ne faut pas rester là et se couper de la vie réelle. Il faut repartir, redescendre dans la vallée. De fait, il faudra du temps pour que les trois témoins et tous les apôtres comprennent le sens de l’événement.

Et si nous vivions l’eucharistie comme une lumière, peut-être un peu voilée, éclairant notre route. Les célébrations eucharistiques sont des arrêts sur nos routes. Elles sont des moments qui nous dévoilent le sens de notre marche : la rencontre d’amour avec Dieu, notre Père très aimant, et avec nos frères. Mais comme les apôtres nous ne percevons pas très bien cette lumière. C’est pourtant avec cette lumière qu’il nous est proposé de marcher, cela en tous les temps mais particulièrement en carême.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :

Aujourd’hui, nous chantons Marie, en lui disant, tu es la Première en chemin, entraînes-nous à dire oui aux imprévus de Dieu.… « . 

La première en chemin, Marie (V565). I. Gaboriau / D. Fauchard © Bayard Musique
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


EPHETA remercie du concours apporté à cette publication :

Mis en avant

1° dimanche de Carême année C

Dimanche 6 mars 2022
1er dimanche de Carême
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Pour l’appel à rejoindre ton peuple, pour le peuple où Jésus nous accueille, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Pour l’appel à rejoindre ton peuple (GP14-58-1). Ensemble vocal Résurgence © ADF Musique
(Voir les paroles)

La profession de foi du peuple élu
(Dt 26, 4-10)

Revenons aux lectures du jour. Le livre du Deutéronome, dont nous avons entendu un passage en première lecture, est une reprise de la très vieille confession de foi d’Israël, la Loi de Moïse. D’où le nom de Deutéronome qui veut dire « deuxième loi ». Israël exprime sa conscience d’avoir été appelé par Dieu en Abraham, d’avoir été libéré de l’esclavage en Egypte par grâce. Pour Israël, le terme de sa route est la possession d’une terre et l’acquisition de la puissance qui lui permettra de vivre en paix. Tels sont pour lui les objets de la promesse divine dont il doit sans cesse rendre grâce à Dieu.

Sois avec moi, Seigneur, dans mon épreuve. (cf. Ps 90, 15)
(Ps 90)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 90 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Le psalmiste pense que toute la vie ressemble à une dangereuse traversée du désert menant jusqu’au bonheur dans la terre promise. Mais au milieu des difficultés, Dieu est présent et protège son peuple.

La profession de foi en Jésus Christ
(Rm 10, 8-13)

Dans la lettre aux Romains Paul veut montrer que le Judaïsme a méconnu le vrai sens de l’appel de Dieu. Car la relation d’Israël à Dieu est restée marquée par une idée de marchandage de l’existence religieuse : en échange de l’observation scrupuleuse de la Loi, on doit obtenir la bienveillance divine et le succès final. Cette conception des choses fausse le visage de Dieu, dont l’amour est pure gratuité et s’adresse à tous. C’est bien ce que Jésus nous a révélé. La Parole de Dieu, reprend Paul, est accessible aux simples et aux petits et elle leur annonce qu’ils sont aimés de Dieu. Ils sont eux aussi capables de suivre Jésus.  

« Dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert où il fut tenté »
(Lc 4, 1-13)

L’évangile des tentations de Jésus dans le désert a un aspect symbolique. Luc y oppose Satan à Jésus. Satan détourne systématiquement la parole de Dieu pour la mettre au service de l’homme et de ses appétits. Jésus, lui, rempli de l’Esprit Saint, ne se laisse jamais détourner de la vérité de la Parole de Dieu. N’acceptant d’utiliser ni la démagogie, ni l’usage trop humain du pouvoir, ni même le miracle, il s’engage et nous engage sur le chemin de l’amour pur et gratuit.

A l’appel du Seigneur, nous nous sommes rassemblés pour célébrer l’eucharistie. Que le Seigneur par sa parole nous protège contre toutes les tentations nous détournant de sa rencontre. Qu’il fasse de nous de véritables fils capables de répondre à son amour.   

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :

Pour invoquer Marie qui nous conduit sur le chemin, le chant « Regarde l’étoile » s’inspire d’une homélie de saint Bernard dans laquelle il présente Marie comme « la noble étoile dont les rayons illuminent le monde entier, dont la splendeur brille dans les cieux et pénètre les enfers ». S’adressant à ses auditeurs, il compare leur existence à une traversée de la mer, souvent houleuse, et pour laquelle, s’ils veulent arriver à bon port, ils doivent garder le regard fixé sur Marie, l’étoile qui donne le cap. Les couplets évoquent les difficultés et tentations de la vie et le refrain invite à se confier à Marie :  » Regarde l’étoile, invoque Marie… « . 

Regarde l’étoile (V74-14). Les Padrés © Diocèse aux Armées Françaises
(Voir les paroles)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


EPHETA remercie du concours apporté à cette publication :

Mis en avant

8° dimanche temps ordinaire année C

Dimanche 27 février 2022
Messe présidée par Mgr Guy de Kérimel
Archevêque de Toulouse, évêque de Saint-Bertrand
Prédication du Père Marcel Baurier
Recteur de la cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

Pour chanter dans la joie le mystère d’être réunis par Dieu, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Acclamez le Seigneur, vous qui marchez sur ses pas

Acclamez le Seigneur, vous qui marchez sur ses pas (Y69-72). Chœur Notre-Dame © 2018

« Ne fais pas l’éloge de quelqu’un avant qu’il ait parlé »
(Si 27, 4-7)

Dans la première lecture un sage juif, Ben Sira, exprime sa méfiance à l’égard des illusions dans lesquelles vit trop souvent l’homme. Celui-ci veut croire et veut faire croire aux autres qu’il est bon. Mais la vérité des sentiments profonds éclate nécessairement dans les propos qu’il tient. « Ce qui dit la bouche c’est ce qui déborde du cœur », dira Jésus.

Il est bon, Seigneur, de te rendre grâce !
(Ps 91)

Pour psalmodier la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 91 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Le psaume est comme un cri de joie et de reconnaissance du juste. Ayant pris conscience que seul le Seigneur est droit, c’est sur lui qu’il s’est appuyé. Il prend aussi conscience que le Seigneur lui donne alors de vivre pleinement.  

« Dieu nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ »
(1 Co 15, 54-58)

En célébrant la résurrection du Seigneur, Paul amorce ici, dans sa première lettre aux Corinthiens, un thème qui prendra de plus en plus de place dans prédication : Jésus a donné d’échapper à l’impasse d’un système légaliste provoquant une mentalité de jugement, et qui ne faisait là que renforcer le péché. La vie nouvelle qui s’est manifestée en lui nous fait entrer dans le règne de la grâce divine. Pénétrés de celle-ci, les chrétiens peuvent alors accomplir vraiment m’œuvre du Seigneur.

« Ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur »
(Lc 6, 39-45)

Dans l’évangile, Jésus met en cause tous ceux qui, s’estimant posséder la vérité absolue, jugent les autres et sont en réalité des faux-prophètes. Ils entendent guider leur prochain, mais ne sont que des aveugles et des esprits faux. Leurs propos montrent la mentalité qui les anime.

Nous sommes rassemblés pour célébrer l’eucharistie. L’eucharistie qui est un repas où Jésus s’offre à tous, sans juger personne ! En effet, dans l’eucharistie, son eucharistie, Jésus s’offre à tous, désarmé, sans juger personne.

En recevant l’eucharistie, c’est nous qui nous jugeons nous-mêmes, par la façon dont nous la prenons. Sert-elle à conforter notre bonne conscience ou notre humilité ? Si nous voulons la recevoir en vérité et qu’elle porte en nous des fruits, nous ne pouvons en approcher qu’avec la conscience de notre petitesse et faiblesse mais aussi avec la confiance en l’amour qui pardonne et nous grandit.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :

Aujourd’hui, nous chantons (texte en français) :
Salut, ô Reine,
Mère de miséricorde,
notre vie, notre douceur, notre espérance, salut!
Nous crions vers toi,
enfants d’Ève exilés.
Vers toi nous soupirons, gémissant
et pleurant
dans cette vallée de larmes.
Ô toi, notre avocate
tourne vers nous ton regard miséricordieux.
Et, après cet exil,
montre-nous Jésus,
le fruit béni de tes entrailles.
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce
Vierge Marie

Pour chanter Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous

Salve Regina des bergers du Rouergue. Chœur d’hommes de l’abbaye de Sylvanes © ADF Studio SM
(Voir les paroles : texte en latin)


Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


EPHETA remercie du concours apporté à cette publication :

Mis en avant

6° dimanche temps ordinaire année C

Dimanche 13 février 2022
6e dimanche du temps ordinaire année C
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Grand carillon de la cathédrale de Périgueux © Studio SM

Chantons « Christ aujourd’hui nous appelle, Christ nous envoie ! » (clic sur le bouton ci-dessous) :

Christ aujourd’hui nous appelle (T176). Ensemble vocal l’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)

Réjouissez-vous, tressaillez de joie, dit le Seigneur,
car votre récompense est grande dans le ciel.

Ce dimanche, l’évangile est celui des « béatitudes ». Mais ce n’est pas celui de l’évangile selon saint Matthieu que nous entendons habituellement. Il s’agit des béatitudes selon saint Luc. C’est un évangile plus concis que celui de Matthieu.  Il comporte aussi, en plus des béatitudes, des avertissements aux riches et aux repus…

Dans nos sociétés occidentales de consommation, et qui ont atteint un certain bien être, l’idée dominante serait que le bonheur vient de la disposition des choses et de leur possession personnelle ou collective…

La question que nous pose la parole de Dieu aujourd’hui est celle-ci : pour nous, quelles sont les vraies sources du bonheur ?  

« Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel.
Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur »
(Jr 17, 5-8)

La première lecture, du prophète Jérémie est déjà fort claire. En mettant sa confiance dans ce qui n’est que créature périssable, l’homme se condamne à la stérilité. En s’ouvrant au Seigneur et à sa parole, l’homme choisit l’existence authentique et féconde.

Heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur. 
(Ps 1)

Psalmodions la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 1 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

Le psaume continue dans le même sens : s’ouvrir au Seigneur apporte le bonheur et « heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur »

« Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur »
(1 Co 15, 12.16-20)

La lettre de Paul aux Corinthiens apporte un nouvel éclairage. Il exprime que la certitude que l’homme vit dans le bonheur en s’ouvrant au Seigneur n’a de sens que si on a la foi en la résurrection. Rappelons-nous qu’au temps de Jésus, tous les juifs ne croyaient pas en la résurrection, tels les Saducéens. Aussi pour ceux-ci, le signe qu’on était juste et aimé de Dieu se trouvait dans les richesses et le bien-être dans la vie terrestre… puisqu’il n’y avait pas d’autre vie … Mais si on croit que la mort est l’entrée dans une vie nouvelle et pour toujours auprès de Dieu, la vie prend un tout autre sens. C’est vraiment là la foi de Paul qui préfèrerait être déjà vivant auprès du Christ dans la vie nouvelle, mais qui demeure dans la vie terrestre car il a encore du travail à accomplir…

« Heureux les pauvres ! Quel malheur pour vous les riches ! »
(Lc 6, 17.20-26)

Reprenons à nouveau l’évangile. Avec Luc, il n’est pas possible de prendre les béatitudes pour des promesses puis des malédictions. En effet, il n’est pas écrit : « bienheureux les pauvres… et maudits les riches… » Ce sont des constatations que fait Jésus : Vous les pauvres, vous êtes heureux et le royaume de Dieu est à vous…  Certes, vous supportez des souffrances mais elles disparaîtront et vous serez pour toujours dans la joie… car auprès de Dieu, il n’y aura plus de faim, plus de pleurs, plus d’humiliations… mais la joie. 

Ce sont aussi des constatations que Jésus propose au sujet des riches et des repus. Vous les riches, en vérité vous êtes des malheureux…Vous vous croyez heureux parce que vous êtes riches et parce que vous êtes repus… mais vous êtes fort loin du vrai bonheur…Oui, malheureux êtes vous…car vous êtes fort loin du vrai bonheur et de la vraie joie qu’apporte le bonheur en s’ouvrant à Dieu et à son amour. Malheureux êtes-vous, car vous demeurerez loin de l’amour de Dieu si vous ne vous convertissez pas…        

Si la parole de Dieu proclamée aujourd’hui était très juste et très actuelle pour ceux à qui elle s’adressait à l’époque où elle fut écrite, elle n’en demeure pas moins d’actualité pour nous aujourd’hui. Comme cela a déjà été dit, dans nos sociétés de consommation, tout est fait pour faire croire que le bonheur se trouve dans la possession de biens et dans le confort et le bien être…

Il est bon que nous nous laissions interroger avec la question déjà exprimée au début de l’homélie : pour nous quelles sont les vraies sources du bonheur 

Marcel Baurier


Chantons  » Dieu te consacre par l’Esprit, Dieu te remplit de sa force. Comme ton maître Jésus-Christ, va proclamer le Royaume ! »
Clic sur le bouton ci-dessous :

Dieu te consacre par l’Esprit (T32-12). Abbaye de Mondaye © Bayard Musique
(Voir les paroles)

Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office. Aujourd’hui, « Marie, douce lumière » nous guide vers Jésus et vers le Père :

Marie, douce lumière, porte du ciel, temple de l’Esprit,
Guide-nous vers Jésus et vers le Père,
Mère des pauvres et des tout petits.

Marie, douce lumière (IEV 20-15). Ensemble vocal Anastasis © Musique sacrée cathédrale d’Aix-en-Provence
(Voir les paroles)


Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


EPHETA remercie du concours apporté à cette publication :

Mis en avant

5° dimanche temps ordinaire année C

Dimanche 6 février 2022
5e dimanche du temps ordinaire année C
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Grand carillon de la cathédrale de Périgueux © Studio SM

Chantons « Christ aujourd’hui nous appelle, Christ nous envoie ! » (clic sur le bouton ci-dessous) :

Christ aujourd’hui nous appelle (T176). Ensemble vocal l’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)

« Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. » (Lc 5, 4)

L’évangile raconte : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre… » répond Pierre à Jésus quand celui-ci l’invite à avancer au large et à jeter les filets.

 « Nous n’avons rien pris ! » C’est peut-être aussi la réaction de bien des chrétiens, lorsque retentit l’appel du Seigneur à aller dans le monde annoncer la Bonne Nouvelle aux hommes.

Il est vrai qu’après deux mille ans de prédication chrétienne, en considérant la situation actuelle des églises chrétiennes dans le monde et plus particulièrement en Europe, le résultat peut sembler très décevant. Notre Eglise est minoritaire, le monde nous ignore, la jeunesse nous échappe. 

Allez au large, là où sont les eaux profondes et ne vous enfermez pas dans votre expérience. Quittez vos certitudes et vos plans, vos techniques, vos moyens… nous dit Jésus.

Il nous faut aller au large, aller au monde, non pas avec des plans mais sans peur avec notre seule foi, notre espérance et notre amour.

Il nous faut aussi croire en la prodigieuse fécondité de l’Evangile…C’est en nous appuyant sur le Seigneur et sa parole que la pêche sera abondante…

Revenons aux lectures qui précèdent l’évangile.

« Me voici : envoie-moi ! »
(Is 6, 1-2a.3-8)

Au VIII siècle, l’année de la mort du roi Ozias, les princes du royaume de Juda font plans sur plans pour échapper à la mortelle menace d’une invasion assyrienne. Isaïe dénonce toutes ces combines très ou trop humaines. Elles traduisent leur manque de foi en Dieu et qu’ils oublient que l’essentiel est la conversion de leur peuple qui a perdu le sens de sa vocation de « peuple de Dieu ». Le prophète Isaïe fait connaître sa découverte du Dieu transcendant qui est capable de purifier le cœur de l’homme. C’est de lui, que purifié, Isaïe a reçu sa mission.

Je te chante, Seigneur, en présence des anges. (cf. Ps 137, 1c)
(Ps 137)

Psalmodions la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 137 (AELF/ZL137-28). GPS Trio © ADF Musique

Le psaume est une louange au Seigneur qui écoute son serviteur et fait attention aux pauvres et aux petits et donne force et courage.

« Voilà ce que nous proclamons, voilà ce que vous croyez »
(1 Co 15, 1-11)

Aux chrétiens de Corinthe qui, bien que convertis à la Bonne Nouvelle, sont encore marqués par des perspectives très ou trop humaines, Paul rappelle que l’essentiel de la foi chrétienne c’est Jésus-Christ et lui seul. De même que l’amour est le seul don à rechercher, de même le cœur de la foi est l’attachement au Christ.

« Laissant tout, ils le suivirent »
(Lc 5, 1-11)

En fidélité à l’évangile d’aujourd’hui, le Pape Saint Jean-Paul II avait invité les   chrétiens à ne pas avoir peur et à ne pas hésiter à aller au large, et même au grand large ! Mais il n’oubliait pas pour autant l’importance de la présence de l’Eglise et des chrétiens auprès des proches et particulièrement des faibles et des petits et des malades.

Aussi, en 1992, il institua la journée mondiale des malades le jour où est célébrée Notre Dame de Lourdes, le 11 février. Car, il est vrai, que la présence de très nombreux malades à Lourdes, venus se confier à Notre Dame pour qu’elle les accompagne, atténue leurs souffrances et peut-être les guérisse, est très significative de l’attention que l’Eglise, au nom du Christ, se doit de leur porter.        

La fête de Notre Dame de Lourdes et donc la journée mondiale des malades ayant lieu vendredi de cette semaine, il se doit que nos prières soient surtout pour eux mais aussi pour tous ceux et celles qui prennent soin d’eux. Nous prierons particulièrement pour les malades de nos villages et pour celles et ceux de notre communauté qui les visitent et les réconfortent.

Marcel Baurier


Chantons  » Dieu te consacre par l’Esprit, Dieu te remplit de sa force. Comme ton maître Jésus-Christ, va proclamer le Royaume ! »
Clic sur le bouton ci-dessous :

Dieu te consacre par l’Esprit (T32-12). Abbaye de Mondaye © Bayard Musique
(Voir les paroles)

Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :

Aujourd’hui, nous chantons Ave Maria !

Ave Maria (DP). Ensemble vocal ADF © ADF Musique
(Voir les paroles)


Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


EPHETA a conclu avec la Librairie La Procure un programme d’affiliation. En commandant des livres à partir de notre site, vous apportez votre soutien fraternel aux retraitants et pèlerins les plus démunis.

Pour effectuer une recherche et commander, merci de cliquer sur le bouton LA PROCURE. Vous serez alors redirigé(e) vers le site sécurisé de la librairie.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram


EPHETA remercie du concours apporté à cette publication :

Mis en avant

4° dimanche temps ordinaire année C

Dimanche 30 janvier 2022
4e dimanche du temps ordinaire année C
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie
(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Grand carillon de la cathédrale de Périgueux © Studio SM

Chantons « Si le Père vous appelle à la tâche des apôtres, si l’Eglise vous appelle à répandre l’Evangile » (clic sur le bouton ci-dessous) :

Si le Père vous appelle (T154-1). Ensemble vocal l’Alliance © ADF Musique
(Voir les paroles)

Alléluia. Alléluia. Le Seigneur m’a envoyé, porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération. Alléluia. (Lc 4, 18cd)

Dimanche dernier, en cette année liturgique où est proclamé l’évangile de Luc, nous avons eu droit aux 4 premiers versets où Luc dit pourquoi il a entrepris lui aussi de raconter l’histoire de Jésus. Mais les 3 chapitres suivants où, après s’être informé, il raconte l’annonce faite à Marie, sa visitation à Elisabeth et la naissance de Jésus, n’ont pas été lus. Et nous avons entendu le récit de sa toute première intervention chez lui, en Galilée, à la synagogue à Nazareth. Nous reprenons l’évangile de Luc là où nous l’avons laissé. C’est donc la suite du récit de la première prédication de Jésus, car aujourd’hui, nous est raconté  ce qui se passe après cette première prédication.        

Donc d’abord bien accueilli dans la synagogue de Nazareth, Jésus en est ensuite rejeté violemment. Son discours heurte ses auditeurs qui se réclament des prophètes. Mais ces  prophètes, dont ils se réclament, n’ont pas  été compris et ont été rejetés de leur vivant. Jésus met en cause l’étroitesse d’un monde juif jaloux de ses privilèges, vivant dans l’attente de sa revanche sur ses ennemis. Il annonce l’universalité de l’amour auquel Dieu convie tous les hommes. Et Jésus cite les interventions de Dieu pour des étrangers à son peuple, la veuve de Sarepta et Naaman le Syrien. Cela provoque la fureur de ses auditeurs qui tentent de la précipiter du haut d’une colline.

Revenons aux lectures qui précèdent l’évangile et nous permettent de mieux l’accueillir.

« Je fais de toi un prophète pour les nations »
(Jr 1, 4-5.17-19)

D’abord la lecture du prophète Jérémie où il raconte sa vocation. Nous le savons, la vie de Jérémie fut un drame continu et il en fut très malheureux… d’où l’expression de « jérémiades » pour signifier la manière dont quelqu’un ne cesse de se plaindre de ses malheurs. Envoyé à un peuple aveuglé par ses préjugés, ses étroitesses et son péché, le prophète ne pouvait qu’annoncer le malheur. Incompris, rejeté, persécuté, cet homme au cœur pénétré d’amour, fut broyé par la haine des siens. Cependant, saisi par Dieu, il ne renonça jamais à sa mission. Pour les chrétiens, il fut par son existence autant que par ses paroles, l’annonciateur du Christ rejeté par ceux qu’il aimait.

Sans fin, je proclamerai ta justice et ton salut. (cf. Ps 70, 15)
(Ps 70)

Psalmodions la louange au Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 70 (AELF/ZL18-53). GPS Trio © ADF Musique

Le psalmiste, tout comme Jérémie, parce qu’il s’appuie sur le Seigneur proclame « sans » fin les merveilles de Dieu et le salut qu’il nous donne.

« Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ;
mais la plus grande des trois, c’est la charité »
(1 Co 12, 31 – 13, 13)

Comme nous l’avons déjà entendu dimanche dernier, certains chrétiens de Corinthe sont tentés de se prévaloir de dons extraordinaires dans lesquels ils voient un signe de L’Esprit. Mais, au lieu d’être exercés au service de la communauté et pour le bien de tous et du corps tout entier, trop souvent ces dons n’ont été que source de troubles et de divisions dans la communauté. Pour Paul, un seul don manifeste pleinement la présence de l’Esprit : c’est l’amour. Mais cet amour, source de vie, est chose difficile, car il implique de se débarrasser de certaines réactions instinctives de l’homme. Il est pourtant la seule réalité durable. Il est, par excellence, le don à demander à Dieu.

Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé aux seuls Juifs
(Lc 4, 21-30)

Nous revivons le sacrement de la présence du Christ et nous allons recevoir et manger son corps. Mais quelle est notre faim ?

Avons-nous faim de cet amour que le Christ a vécu pour nous ? Avons-nous faim de cet amour tel que Paul en parle aux Corinthiens. Car recevoir le Christ ce n’est pas seulement la joie d’être bien avec lui, très bien comme dans un cocon, en paix et tranquille avec lui, mais c’est bien de s’engager avec lui et à sa suite… C’est être affamé de Dieu et me nourrir de lui. C‘est, autant que nous le pouvons, entrer dans l’amour de Dieu, l’amour que Dieu porte à toutes ses créatures.

Marcel Baurier


Chantons  » Dieu te consacre par l’Esprit, Dieu te remplit de sa force. Comme ton maître Jésus-Christ, va proclamer le Royaume ! »
Clic sur le bouton ci-dessous :

Dieu te consacre par l’Esprit (T32-12). Abbaye de Mondaye © Bayard Musique
(Voir les paroles)

Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office. Aujourd’hui, « Marie, douce lumière » nous guide vers Jésus et vers le Père :

Marie, douce lumière, porte du ciel, temple de l’Esprit,
Guide-nous vers Jésus et vers le Père,
Mère des pauvres et des tout petits.

Marie, douce lumière (IEV 20-15). Ensemble vocal Anastasis © Musique sacrée cathédrale d’Aix-en-Provence
(Voir les paroles)