Homélie 26° dimanche temps ordinaire année B

Dimanche 26 septembre 2021
Prédication du Père Marcel Baurier
Cathédrale Sainte Marie

(Saint-Bertrand de Comminges)

Pour entendre l’appel à se rassembler en communauté le jour du Seigneur, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cloches de l’Abbaye de Sylvanes © Studio SM

« Préserve ton serviteur de l’orgueil, qu’il n’ait sur moi aucune emprise… » (Ps 18)

Pour chanter dans la joie le mystère d’être réunis par Dieu, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Acclamez le Seigneur, vous qui marchez sur ses pas (Y69-72). Chœur Notre-Dame © 2018

L’évangile de ce jour lance un double avertissement. Attention aux pièges du pouvoir et aux risques du scandale. En effet, les apôtres, parce qu’ils ont été choisis par Jésus pour le suivre et être « des pêcheurs d’hommes », pensent qu’ils ont un droit exclusif à agir au nom de Dieu. Ce qui est un service risque bien de devenir pour eux un privilège et une propriété. L’autre face du double avertissement de Jésus est celle de la très grande responsabilité morale de ceux qui ont reçu la charge de servir leurs frères : qu’ils ne soient en aucun cas « un scandale, une occasion de chute pour un seul de ces petits qui croient en moi… » Et cet avertissement est toujours d’actualité y compris et surtout pour l’Eglise !

Le passage de la lettre de Saint Jacques ajoute une attention aux pièges de l’argent et des richesses. La possession des biens matériels peut donner le sentiment trompeur de la sécurité et inviter à protéger ses biens ! Il y a alors le risque de devenir moins ou même peu sensible aux besoins des autres. A trop se sentir « quelqu’un » par ses avoirs et ses responsabilités, on peut se mettre à part et se couper de ses frères. Attention aux pièges du pouvoir et de l’argent.

« Serais-tu jaloux pour moi ?
Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! »
(Nb 11, 25-29)

Reprenons les lectures. Sur la route de la terre promise, les Hébreux se sont peu à peu organisés. Car leur marche dans le désert n’est pas facile et le peuple ne cesse de crier, de se plaindre et de pleurer. Moïse n’en peut plus et se tourne vers Dieu. Il fait alors ce que Dieu lui demande : il choisit 70 anciens et constitue ainsi « une hiérarchie » pour répartir un pouvoir trop centralisé. Et Dieu lui-même, pour les investir d’autorité, donne son Esprit aux 70 anciens. Mais pour qu’ils ne pensent pas, comme plus tard les apôtres, qu’ils sont les seuls à avoir un droit à agir au nom Dieu, l’Esprit refuse de limiter son action à ceux qui ont été officiellement choisis. Josué, comme plus tard les apôtres avec celui qui expulsait un démon, demande qu’on empêche Eldad et Médad de parler au nom de Dieu, de prophétiser ! La réponse de Moïse est extraordinaire…. « Serais-tu jaloux pour moi ? Ah, si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! Si le Seigneur pouvait mettre son Esprit en eux ! »

La tentation de préserver et de garder le pouvoir existe et cette tentation est pire encore lorsqu’elle prend forme religieuse. Conduire des groupes au nom de Dieu, ne permet pas pour autant de prendre sa place ! Une responsabilité qui devrait être service, peut devenir un privilège jalousement défendu, au nom du Seigneur. Mais le Royaume de Dieu que l’on entend promouvoir n’est plus alors que la caricature de ce que Dieu veut. Car il n’est plus rassemblement dans l’amour, mais devient domination et exclusion de rivaux ou de gêneurs.

Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le cœur. 
(Ps 18, 9ab)

Pour psalmodier les louanges, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Psaume 18 (AELF). Ensemble vocal Hilarium © ADF Musique

« Vos richesses sont pourries »
(Jc 5, 1-6)

Le passage de la lettre de Saint Jacques est sévère et sonne comme une alarme. Je pense que la plupart d’entre nous ne se sentent pas directement concernés. Mais il arrive que, sous des formes et des manifestations diverses et dans certains milieux, une des premières richesses dont des hommes se font gloire, c’est l’argent. Quelle misère, pourtant dit Saint Jacques ! Surtout lorsque cet argent est le produit de l’exploitation des autres !

« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous.
Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la »
(Mc 9, 38-43.45.47-48)

Vivons l’eucharistie dans l’exigence de l’humilité. Ne faisons pas de ceux qui vont à la messe un monde à part, un groupe de purs. Soyons plutôt conscients des scandales que peuvent constituer, aux yeux de bien des gens, les possibles contradictions entre notre vie religieuse, notre fidélité à l’Evangile et notre vie quotidienne. Car l’eucharistie est un appel à entrer totalement dans la suite du Christ et le dynamisme de l’amour.

Marcel Baurier


Hymne mariale

A la cathédrale sainte Marie de Saint-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne), un chant à la Vierge Marie s’élève à la fin de chaque office :



Aujourd’hui, nous chantons Marie, pleine de grâce !

Pour prier Marie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Marie, pleine de grâce. Ensemble vocal Capella Sylvanensis © Studio SM



Photos du haut vers le bas : Vue d’ensemble, Vierge Marie du rétable, jubé, orgue, portail roman et maître-autel de la cathédrale Sainte Marie de St-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne). Père Marcel Baurier, Recteur de la cathédrale.
La cathédrale Sainte Marie de Comminges (XIe-XIVe siècle) contient entre ses murs, une église intérieure en bois de chêne (photos ci-dessus), ornée de splendides sculptures et décorée de marqueteries réalisées entre 1525 et 1535. Cet espace propose une méditation sur l’histoire du salut, depuis le péché originel jusqu’au paradis représenté au maître autel. Un orgue Renaissance fut également construit en 1551 (Source : diocèse de Toulouse). La cathédrale Sainte Marie est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Le Père Marcel Baurier, né en 1937, a été ordonné prêtre en juin 1964. Curé à Toulouse pendant quarante ans, il a été très jeune membre du Conseil épiscopal de l’Archidiocèse de Toulouse, secrétaire général du synode et vicaire épiscopal responsable de l’agglomération toulousaine. Ancien président de la radio chrétienne régionale, Radio Présence, de 1989 à 2009, il continue de nos jours certaines semaines à présenter des homélies à la radio. Il est Recteur de la cathédrale Sainte Marie à St-Bertrand de Comminges (Haute-Garonne) depuis septembre 2009, où il accueille les pèlerins dans ce haut lieu nommé « Sanctuaire du Comminges » sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.


Une fois par semaine, EPHETA vous propose un Commentaire de la Parole de Dieu du dimanche. Epheta publie également sur abonnement (gratuit) une Prière des Heures.

Abonnez-vous gratuitement ! (en bas-de-page) Vous serez ensuite informé(e) par e-mail des prochaines parutions. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagram

EPHETA remercie du concours apporté à cette publication AELF et Bayard Musique, et adresse également ses remerciements au Chœur Notre-Dame de Bordeaux qui nous a autorisé à diffuser un enregistrement du chant Acclamez le Seigneur, vous qui marchez sur ses pas.